Actualités
13:26 8 février 2015

Duberger-Les Saules: Travailler dans son quartier

DES RIVIÈRES. Dans le cadre de l’approche territoriale intégrée (ATI) à Duberger-Les Saules, une équipe visite les entreprises du quartier afin de sonder les employeurs. Le chantier Un emploi dans mon quartier vise à arrimer les besoins des employeurs et des candidats. L’objectif: la rétention et l’amélioration de la main d’œuvre.

«Il y a un besoin d’un côté et de l’autre. Notre but est de faire l’arrimage», explique Florent Hofer de la Corporation de développement économique communautaire (CDEC). Un questionnaire a été élaboré et 500 entreprises sont visées. Des contacts sont faits et d’ici le 31 mars, l’organisation souhaite analyser et rédiger les premiers constats liés aux réponses obtenues grâce au questionnaire. Des recommandations seront émises.

Entre mars et juin, des actions seront ciblées en vue d’un changement permanent et durable afin de lutter contre la pauvreté dans le quartier. «La défavorisation matérielle est fortement influencée par l’emploi, les revenus et la scolarisation, tandis que la composante sociale est influencée par la structure familiale», est-il écrit dans le Portrait Duberger-Les Saules publié au printemps 2014 par la Table de concertation Duberger-Les Saules. «Il s’agit d’un chantier travaillant directement sur les causes de la pauvreté, soit avoir un bon emploi», souligne l’organisatrice communautaire du Centre de Santé et des Services Sociaux (CSSS) de la Vieille-Capitale, CLSC des Rivières, Lyne Gilbert. Dans ce document, deux constats ont été faits par rapport à l’emploi. Les revenus sont bas particulièrement chez les femmes et les personnes sans emploi sont très éloignées du marché du travail.

Sur le terrain

Le directeur du Réno dépôt, Stéphane Tournebize, et le directeur adjoint, René Ouellet, sont du même avis: le recrutement est difficile. Autant comme conseiller, vendeur, manutentionnaire ou caissier, tous les postes ne sont pas évidents à pourvoir de nos jours. L’entreprise, située aux limites de Vanier et Duberger-Les Saules, fait face à ce problème depuis plusieurs années. «C’est plus difficile de trouver un employé et de le garder. Les gens magasinent leur emploi. Le sentiment d’appartenance est moindre aujourd’hui», témoigne René Ouellet.

Les six chantiers de l’ATI Duberger-Les Saules

Une approche territoriale intégrée (ATI) est en cours à Duberger-Les Saules. Après des études, des consultations et la présentation d’un portrait, six chantiers, adoptés dans le cadre d’un plan d’action de la Table de concertation Duberger-Les Saules, ont été lancés afin de mettre en place éventuellement des actions liées aux problématiques du quartier. L’Actuel présente le troisième chantier: un emploi dans mon quartier.

Pour plus d’infos: Florent Hofer au 418 525-5526-2118 ou au fhofer@cdecdequebec.qc.ca

L’Actuel, membre du Groupe Québec Hebdo

Isabelle Chabot


Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles en vedette