Actualités
18:48 8 juin 2015

Galeries de la Capitale: l’ouverture jusqu’à 21h divise les opinions

MAGASINAGE. A partir d’aujourd’hui, les magasins de la Capitale devraient rester ouvert jusqu’à 21 heures du lundi au vendredi. Pourtant, certains ont fait le choix de protester en gardant leurs horaires habituels.

Les magasins Simons et Clément fermeront leurs portes aux heures habituelles, soit à 17h30, suite à une décision commune de protestation. «Clément a pris une décision corporative, en accord avec la direction du magasin Simons, aux côtés de qui nous sommes en affaires depuis plus de 30 ans, ici, aux Galeries de la Capitale. Pour une question, entre autres, de rentabilité et de souci de respect des employés, et par expérience puisque nous sommes présents sur le marché de Montréal depuis plusieurs années, nous avons pris la décision de conserver nos heures d’ouverture régulières et de ne pas ouvrir le magasin les soirs de semaine» a indiqué la maison Clément.

Un choix que rejoint Frédérique, gérant de Mucho Burrito: «Je ne pense pas que la clientèle va vraiment venir. Ils vont perdre de l’argent et nous aussi d’après moi. Je suis moyennement pour ça. On ne peut pas fermer de notre côté, on n’a pas le choix de rester ouvert».

Des avis divisés

Des protestations que ne partage pas Emmanuel. Conjoint de la gérante du Thaï express, pour lui, fermer à 21 heures représente une véritable aubaine. «Ca dépend des journées, il n’y a pas vraiment d’achalandages le lundi et le mardi mais le reste de la semaine oui. Ca va nous apporter plus de clients. Quatre heures de plus d’ouverture c’est sûr que c’est bon pour nous autres. Notre but c’est de faire de l’argent et pas de faire des moyens de pression», assure-t-il.

Du côté des clients, on ne sait pas vraiment quoi en penser. «Je ne sais pas vraiment si ça va marcher. Peut-être que pour les gens qui habitent à proximité, ce sera un plus» commentent Audrey et Gabriel. Serge et Mélanie viennent régulièrement aux Galeries. Tous les deux retraités, ils peuvent venir durant les heures d’ouvertures régulières : «Pour nous, ce n’est pas un besoin. Après, pour ceux qui travaillent, on comprend que ça puisse être intéressant».

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *