Actualités
16:48 27 juin 2015

Des petits qui voient grand

ENTREPRENEURIAT. Les kiosques de limonade, de biscuits et de bijoux poussent un peu partout dans la province de Québec pour cette deuxième édition de la grande journée des petits entrepreneurs lancée dans la ville de Québec le 27 juin dernier.

Pour la deuxième édition de cette journée où l’entrepreneuriat est à l’honneur, près de 500 jeunes ont lancé leur entreprise dans la région de Québec sur un total de plus de 2000 participants à l’échelle de la province. Pour cette première édition provinciale, le cofondateur de l’événement Mathieu Ouellet ne peut que constater l’engouement grandissant. «Pour les enfants, c’est comme une partie de plaisir, a-t-il expliqué. Ils apprennent les bases de l’entrepreneuriat tout en s’amusant.»

Plusieurs jeunes de la région sont venus présenter leur produit au lancement de l’activité. Le jeune Bryan, 11 ans, de Charlesbourg a apporté ses célèbres biscuits, alors que Marilou, 10 ans, de chez Marilou toutou à Ste-Foy a proposé peluches et bijoux à sa clientèle. Le nouveau duo de Charlesbourg des Plus fins herbistes en herbe, Louis-David, 5 ans, et Christopher, 6 ans, avaient leurs petits pots de fines herbes à proximité pour les amateurs de cuisine.

L’ambassadrice du mouvement de la grande journée des petits entrepreneurs, Lily-Marie, 12 ans, recommence l’expérience pour une deuxième année. Pour elle, tout le travail demandé par sa petite entreprise de limonade aux légumes représente avant tout une partie de plaisir. «Parfois, on est tellement occupé qu’on ne sait plus où donner de la tête, confie-t-elle. On apprend beaucoup sur les règles de base d’une entreprise, comme la production des produits en les profits.»

Stimuler la relève

Le ministre délégué aux Petites et Moyennes Entreprises, à l’Allègement réglementaire et au Développement économique régional, Jean-Denis Girard, a rappelé l’importance de préparer les jeunes à reprendre le flambeau des entreprises québécoises. «On a besoin d’entrepreneurs pour démarrer de nouvelles entreprises, mais aussi pour poursuivre la mission de nos entreprises actuelles», a-t-il commenté.

M. Girard a aussi fait le parallèle entre la stimulation de l’entrepreneuriat et la lutte au décrochage scolaire. «Être entrepreneur, c’est un travail constant qui demande beaucoup d’énergie, a-t-il expliqué. Avec des projets comme ceux-ci, on peut donner goût aux enfants créatifs, dynamiques et très actifs à se lancer en affaires.»

Le soutien des parents pour cette activité est une ressource indispensable pour la réalisation des projets de leurs enfants, croit Mathieu Ouellet. «Ils sont très présents pour encourager et soutenir leurs enfants, mais aussi pour les aiguiller sur les bases du métier», a-t-il affirmé.

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *