Actualités
02:00 22 juillet 2015

Le Club de soccer de la Haute-Saint-Charles veut calmer le jeu

SOCCER. Le jeu doit rester un jeu : la direction du Club de soccer de la Haute-Saint-Charles tenait à le rappeler à tous ceux qui suivent la partie de près ou de loin.

«Je ne peux pas cacher que cela fait suite à une situation qui est survenue dans les dernières semaines», admet le directeur général par intérim, Jean-Michel Demers.

Des affiches qui font allusion au jeune âge des joueurs et au bénévolat de leurs entraîneurs trônent désormais aux abords des terrains qu’utilise le Club : «N’oubliez pas, ce n’est pas une ligue professionnelle», peut-on lire. «C’était le bon moment de les installer, même si ça aurait dû être fait avant», considère M. Demers.

Efforts de sensibilisation

Les escarmouches entre entraîneurs, parents ou arbitres sont récurrentes d’année en année, témoigne Jean-Michel Demers : «que ce soit dans notre club ou ailleurs». Lorsqu’il est tombé sur les affiches éducatives fournies par l’Association régionale de soccer de Québec, l’entraîneur y a vu un bon moyen de renforcer la sensibilisation. «C’est un début ; ça ne s’arrête pas là», tranche-t-il.

«Un rappel»

Sur le terrain Paul-Émile-Beaulieu à Lac-Saint-Charles, les encouragements sont sonores et les yeux sont rivés sur les petits joueurs, malgré la pluie. «Avez-vous remarqué les affiches nouvellement installées?» «Non», se surprend une demi-douzaine de parents. Mais l’un d’eux en a déjà vu ailleurs dans la région. «Ça devient un rappel, quand tu es habitué au terrain. C’est le même message qu’ils veulent dire», fait valoir Martin Gingras. Pour lui et ses compagnons de gradins, «c’est correct que les pancartes soient là». Et encore plus, selon eux, si elles sont visibles : «c’est dans les estrades que ça se passe», souligne M. Gingras.

Sur le terrain, «le focus n’est pas sur la performance, ni sur le résultat, mais sur avoir du plaisir en apprenant», croit le DG du Club de soccer de la Haute-Saint-Charles, Jean-Michel Demers. «On veut que les parents collaborent», conclut-il.

 

Québec Hebdo

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *