Actualités
17:00 5 août 2015 | mise à jour le: 5 août 2015 à 17:00 temps de lecture: 3 minutes

Début de saison difficile pour le Marché public de Val-Bélair

TRAVAUX. Le Marché public de Val-Bélair a connu un début de saison difficile. Les travaux de réfection du boulevard Pie-XI Sud semblent avoir refroidi les ardeurs des clients, si bien que les ventes de certains exposants sont anémiques.

«Le fait que la route soit fermée, c’est un gros handicap», témoigne France Marcoux, une habituée du Marché. La propriétaire du Potager France Marcoux estime avoir vendu la moitié moins de produits qu’à l’habitude.

«On a juste hâte que ça se règle», lance Lulu Turgeon des Petits pots de Lulu. L’achalandage a été «restreint» les premiers week-ends, note-t-elle. D’autant plus que la poussière l’a forcée à prendre des précautions sanitaires supplémentaires : «Je fais de la dégustation ; il fallait que je ferme mes pots».

Travaux terminés plus tôt ?

C’est maintenant «beaucoup mieux que c’était», s’encourage la secrétaire du Marché public, Catherine Baboudjian. Plus les travaux avancent et moins les entraves sont importantes, note-t-elle.

La troisième phase des travaux a d’ailleurs été devancée pour être réalisée en même temps que la première, dans le but de minimiser les inconvénients dans le secteur. «Le réajustement a permis de rattraper un mois», indique Wendy Whittom, conseillère en communications pour la ville de Québec. Dans le meilleur des scénarios, la réfection du boulevard Pie-XI Sud devrait être complétée en septembre plutôt qu’en octobre, avance-t-elle.

Communications intensives

D’ici là, exposants et clients prennent leur mal en patience. La Bélairoise Katia Gaudreault a traversé le chantier à pied pour aller encourager les marchands : «Et je vais revenir !», assure-t-elle. Marie-Andrée Vézina des Savons Nausica se réjouit d’ailleurs de la fidélité des habitués du Marché. L’ambiance est bonne malgré les travaux, assure Marjolaine Turcotte de la Ferme Poulin Turcotte.

On compte même de nouveaux adeptes, souligne Catherine Baboudjian, grâce à de la publicité et à des communications intensives pour diffuser les plans des entraves, entre autres. Amélie Lenelle de Duberger a d’ailleurs fait le détour pour les gâteaux sur broche de Der Gâteau, un commerçant de son secteur qui participait au Marché pour la première fois.

Le Marché public de Val-Bélair se poursuit jusqu’au 26 septembre.

 

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *