Actualités
16:25 20 juillet 2015 | mise à jour le: 20 juillet 2015 à 16:25 temps de lecture: 2 minutes

Lilas japonais fragiles au traitement herbicide

HORTICULTURE. Plantés en devanture de propriétés résidentielles par la Ville de Québec, des lilas japonais présentent parfois des signes inquiétants de défoliation. La cause serait un ingrédient chimique contenu dans les produits de traitements des pelouses.

Selon les renseignements obtenus par l’agente d’information à la Ville de Québec, Marjorie Potvin, le problème a été constaté par le Service d’environnement municipal dans plusieurs arrondissements. C’est le dicamba qui serait responsable de la chute inopinée de feuilles des lilas japonais. Il s’agit d’un produit qui entre dans la composition des herbicides servant au traitement des pelouses.

«Les lilas japonais seraient particulièrement fragiles à cette substance, qui peut s’infiltrer dans le sol ou se volatiliser sur la végétation environnante. Comme la gestion des pesticides est de responsabilité fédérale, la Ville peut difficilement agir pour réglementer ce produit», précise Mme Potvin ajoutant que lorsqu’il est appliqué dans les règles de l’art le dicamba ne pose pas de problème.

Ce désagrément quelque peu disgracieux pour la devanture des propriétés ne serait pas contagieux. Si bien que sur une même rue, on peut retrouver un seul ou un faible nombre de spécimens atteints. Néanmoins, depuis deux ans, la Ville ne privilégie plus le lilas japonais dans sa distribution gratuite de milliers d’arbres à ses citoyens.

Application du dicamba

Dans son site Internet la firme de Québec spécialisée en horticulture, L’Ange Vert, rappelle que l’application du dicamba doit être faite avec minutie :

-Ne pas appliquer si la température dépasse 22 °C.

-Ne pas appliquer près de la végétation à conserver, car le produit peut être absorbé par les racines situées sous le gazon.

-Ne pas appliquer s’il y a risque de pluie après le traitement, car le produit peut être lessivé jusqu’à la zone racinaire de la végétation à conserver.

-Le produit est volatile, il peut endommager la végétation environnante, surtout par temps très humide.

-L’application de ce produit est plus risquée pour la végétation environnante au printemps, lors de la croissance active des plantes.

Journal de l’Habitation, membre du groupe Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *