Actualités
14:00 23 septembre 2015 | mise à jour le: 23 septembre 2015 à 14:00 temps de lecture: 3 minutes

Cendrillon des temps modernes

DUBERGER. Du haut de ses 13 ans, la jeune résidente de Duberger Megan Jobin a trouvé un moyen de vivre sa passion pour la musique.

La jeune fille de nature réservée rayonne au contact des jeunes et moins jeunes qu’elle anime dans les fêtes d’enfants ou dans les foyers pour personnes âgées.

Depuis la mi-août, Megan prête sa voix à la célèbre princesse Cendrillon, dont elle revêt les atours dans des fêtes d’enfants. «J’aime les enfants, explique la jeune fille, d’une voix douce. Avant je faisais juste garder, mais là, je combine le chant».

Après s’être métamorphosée à la demande d’une amie de la famille, Megan offre maintenant ses animations musicales au grand public : «J’ai au moins une demande par fin de semaine» depuis, se réjouit-elle.

«Sur une scène, je ne suis pas gênée»

«La musique a toujours fait partie d’elle», commente sa mère Nathalie Savard, mais c’est avec un concours amateur de chant, le Gala des mini-stars du Club Optimiste de Duberger, que tout a commencé. Suivra ensuite le concours MiniStar 102.9, que Megan a gagné, et bien d’autres, souligne sa mère.

La jeune fille se décrit pourtant comme plutôt timide : «À l’école je suis gênée, sauf quand je suis sur une scène, je ne suis pas gênée», explique Megan.

Les chansons qu’elle chante pour les jeunes et les moins jeunes sont des moments précieux pour elle : «Au dernier foyer que j’ai fait, les gens chantaient avec moi et c’était vraiment beau», raconte la jeune fille. Cette animation, c’est celle qu’elle a préféré : «Un monsieur m’a donné un cadre, parce qu’il m’avait beaucoup aimée».

Les enfants aussi lui rendent bien le plaisir qu’elle a de chanter, commente sa mère, même si elle privilégie la voiture plutôt que les chevaux galopants : «Il y a une petite fille qui m’a dit qu’elle savait que je n’étais pas la vraie Cendrillon, parce que je n’étais pas arrivée avec un carrosse», rigole Megan.

Une affaire de famille

À 13 ans, comment anime-t-on les foules? La jeune fille a sa formule magique : d’abord, l’histoire de Cendrillon, ensuite, un petit jeu – «ça les “dégêne” un peu» – puis, elle entonne les chansons de la princesse. «Ma mère s’occupe des réservations et mon père s’occupe du son», complète Megan.

La jeune élève du Collège François-de-Laval entame sa troisième année de cours de chant. Celle qui rêve de vivre de la musique, cultive son rêve… un conte à la fois.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *