L'Actuel
13:19 25 novembre 2021 | mise à jour le: 25 novembre 2021 à 13:27 Temps de lecture: 2 minutes

Une microbrasserie à Loretteville?

Une microbrasserie à Loretteville?
Photo: Photo Métro Média ArchivesLa micro devrait être située à l'intersection des rues de la Faune et du chemin Saint-Barthélémy.

Deux entrepreneurs souhaitent implanter une usine de fabrication de bière sur un terrain situé sur le boulevard de la Colline, au sud du chemin Saint-Barthélemy et au nord de la rue de la Faune.

Le projet comprend aussi une boutique permettant la vente de produits locaux sur place ainsi qu’un petit salon de dégustation. Dans le futur, une aire de restauration pourrait être aménagée. Le projet a été soumis par la Ville de Québec en consultation écrite en septembre dernier et le conseil de quartier (CQ) de Loretteville a émis une recommandation favorable pour sa construction le 5 octobre dernier, notamment parce que l’implantation du commerce participerait d’une certaine revitalisation du secteur.

Si quelques préoccupations ont été émises, notamment en ce qui concerne la densité de circulation dans le secteur et les odeurs éventuellement dégagées par l’usine, les entrepreneurs Philippe Desrosiers et Gabriel Parent ont pu rassurer les citoyens puisqu’une microbrasserie ne dégage pas d’odeurs nocives et que celle-ci devrait fermer en semaine à 18h. Concernant les impacts potentiels sur le trafic routier, l’ex-conseiller Raymond Dion alors en poste s’est montré rassurant puisque le commerce serait situé dans une zone industrielle. Selon lui, la circulation n’en sera pas déséquilibrée.

En gestation depuis longtemps

Selon nos informations, Philippe Desrosiers est également propriétaire de la brasserie INOX située sur Grande-Allée. Depuis 2014, celui-ci a des projets d’expansion pour son commerce. En décembre 2017, le conseil d’arrondissement de Beauport donnait son aval au projet d’usine de fabrication et de restauration de la brasserie Inox. L’événement avait entre autres été mis sur la glace en raison de la pénurie de main-d’œuvre.

Invité à commenter le dossier, Philippe Desrosiers, contacté via la brasserie INOX, a indiqué n’avoir rien à dire sur le sujet.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *