L'Actuel
11:29 11 novembre 2021 | mise à jour le: 11 novembre 2021 à 11:29 Temps de lecture: 2 minutes

Des coquelicots géants au parc de La Chanterelle

Des coquelicots géants au parc de La Chanterelle
Photo: Gracieuseté Ville de Québec

La Ville de Québec vient d’installer une nouvelle oeuvre d’art au parc de La Chanterelle, à Val-Bélair. Conçue par le duo d’artistes Demers-Mesnard en collaboration avec un groupe d’élèves de l’école L’Odyssée, elle est formée de coquelicots géants abritant de petits animaux. Intitulée Le bestiaire caché de La Chanterelle, elle arrive juste à temps pour le jour du Souvenir.

Un monde imaginaire inspiré de la nature

Dans leurs ateliers participatifs, Isabelle Demers et Fanny Mesnard ont mis en valeur la faune et la flore du parc, adjacentes à la cour d’école. Les rencontres avec les jeunes ont abordé la force et la fragilité de la nature à travers des techniques variées, dont la vidéo, le dessin, la création de costumes et la fabrication de jeux optiques. L’aspect fantastique a été omniprésent pendant toute la période de création.

Puis, le symbole du souvenir s’est immiscé dans leurs travaux. L’idée du coquelicot émane de dessins d’élèves, dont plusieurs viennent de familles militaires. Cet hommage aux nombreux habitants du quartier Val-Bélair est devenu une manière d’allier commémoration et écologie. Les fleurs éternelles amènent un côté vivant et coloré, alors que les animaux représentent la faune locale : lièvre, papillon, chauve-souris, renard, canard, hibou et écureuil.

Des participants motivés

Les élèves impliqués, en première secondaire à l’école L’Odyssée, ont été accompagnés par leur enseignante d’arts plastiques. Ils ont pleinement embarqué dans l’univers créatif des artistes et ont démontré une grande motivation.

Le bestiaire caché de La Chanterelle est l’un des projets de médiation culturelle en art public présents dans tous les arrondissements. Les lauréates ont été sélectionnées à la suite d’un concours s’adressant aux artistes professionnels en arts visuels et en métiers d’art de la Communauté métropolitaine de Québec. Le budget de 95 000$ pour la réalisation de l’oeuvre provient de l’Entente de développement culturel entre le gouvernement du Québec et la Ville de Québec.

Articles similaires

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Michelle Lefebvre

    Il aurait été souhaitable de nommer le nom de l’enseignante d’arts plastiques qui a chapeauté le projet et l’a orchestré en s’investissant sans compter auprès des élèves et des artistes. La reconnaissance des enseignants qui oeuvrent avec tant de générosité et de professionnalisme devrait être mise en relief. Pour avoir côtoyé cette enseignante énergique et innovante, Audrey Fontaine, je sais le temps et l’énergie investis dans le cadre de ce projet.

    • Perrine Gruson

      Bonjour Mme Lefebvre et merci de votre commentaire.
      Je vous invite également à le transmettre à la Ville de Québec, qui a envoyé les informations à la rédaction.
      Merci et bonne journée!