L'Actuel
15:11 8 octobre 2021 | mise à jour le: 18 octobre 2021 à 13:34 Temps de lecture: 3 minutes

Marche de sensibilisation pour la protection des forêts

Marche de sensibilisation pour la protection des forêts
Photo: Photo gracieuseté

La Grande Marche pour la protection des forêts se tiendra le 16 octobre prochain. L’initiative, qui aura lieu de façon simultanée partout dans la province, commencera à Wendake dans la Capitale, pour se terminer dans le secteur de la Pointe-aux-Lièvres, en suivant la rivière Saint-Charles.

La Grande Marche est une initiative citoyenne et provinciale où des marcheurs de partout dans la province se rencontrent pour converger vers Québec. Le rassemblement vise à souligner l’importance de la biodiversité et à la protéger.

Vicky Croteau, résidente de Loretteville, a vu passer cet été un webinaire sur l’initiative et a décidé de s’y impliquer. «La démarche est appuyée par des organismes comme la Fondation David Suzuki et Nature Québec. La marche à Québec commence à Wendake car tous les peuples sont invités, en particulier les autochtones qui sont très touchés par le déboisement et la déforestation», explique Mme Croteau.

L’origine

«Une centaine de projets d’aires protégées, en terre publique dans le sud du Québec, sont proposés depuis des années par les fonctionnaires du Ministère de l’Environnement et de la lutte aux changements climatiques (MELCC), des communautés autochtones, des groupes citoyens, des MRC, des municipalités, des organismes communautaires et des scientifiques. Ces projets pour protéger des territoires importants de biodiversité ont été écartés par le gouvernement», peut-on lire sur le site internet de la Grande Marche, comme raison initiale de l’initiative.

«Le but de la marche n’est pas d’avoir une approche militante, on veut simplement aller rejoindre le cœur des gens, c’est familial. On prend les boisés pour acquis, mais ça ne devrait pas être le cas. Il faut sensibiliser la population pour qu’il reste des espaces verts à nos enfants», exprime Vicky Croteau, qui souhaite que le plus de citoyens possibles participent. Pour le moment, plus de 220 personnes ont signifié leur intérêt à participer sur la page Facebook de l’événement.

Pour les détails, visitez la page Facebook intitulée: Grande Marche – Wendake à Pointe-aux-Lièvres.

Boisés urbains constamment menacés?

Dans sa Vision de l’arbre 2015-2025, adoptée en 2015, La Ville de Québec a indiqué qu’elle a pour objectif phare d’accroître à 35% l’indice de canopée d’ici 2025. En 2020, à mi-parcours, un état des lieux a été effectué et le rapport mentionne que l’indice de canopée dans le périmètre urbain se situait à 31% (une diminution de 1% par rapport à 2015). En voyant les nombreux projets bientôt en cours qui nécessiteront un déboisement (le parc Montchâtel, récemment, ou encore le boisé du campus universitaire menacé par le tracé du futur tramway, pour ne nommer que ceux-là), Vicky Croteau croit que la vigilance est de mise. «Compter dans la canopée un jeune arbre donné à un citoyen en remplacement d’un arbre mature abattu, ce n’est pas du tout comparable».

 

 

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *