L'Actuel
14:42 8 octobre 2021 | mise à jour le: 15 octobre 2021 à 13:44 Temps de lecture: 4 minutes

Pétition et mémoire pour la sauvegarde du boisé des Châtels

Pétition et mémoire pour la sauvegarde du boisé des Châtels
Photo: Photo gracieuseté

Une pétition de plus de 650 signataires, appuyant la démarche de conservation des milieux naturels visés par le développement de l’Espace d’innovation Chauveau, a été déposée au conseil d’arrondissement de la Haute-St-Charles le mercredi 22 septembre dernier.

«Préoccupés par la disparition de milieux naturels, des citoyens se mobilisent pour la protection du Boisé Des Châtels. Situés à l’est de l’autoroute Henri IV entre le boulevard Saint-Claude et de l’Auvergne, ces terrains appartiennent majoritairement à un propriétaire privé. Après avoir fait disparaitre un grand secteur boisé, la première phase du projet s’achève. Selon l’information obtenue, les phases 2 et 3 sont déjà projetées», indiquent les Amis du Boisé.

Les citoyens exigent que soient revues les phases 2 et 3 de l’Espace d’innovation Chauveau afin de préserver l’intégrité écologique et la biodiversité, assurer le maintien de la canopée du quartier et assurer la pérennité de ces milieux naturels pour les générations futures.

Les signataires avancent que ces écosystèmes d’une superficie de près de 250 hectares abritent une diversité faunique très rare en zone urbaine, dont le cerf de Virginie, le renard roux, le vison d’Amérique, la gélinotte huppée, la chouette rayée, le grand-duc d’Amérique et plus de 125 espèces d’oiseaux, selon le site d’ornithologie eBird.

Selon la pétition, l’attachement des citoyens à leur boisé s’exprime par la pratique de la randonnée pédestre, l’observation de la faune et la photographie. L’hiver, plus de 30km de sentiers sont entretenus par des bénévoles.

Les signataires interpellent les décideurs

Dans sa Vision de l’arbre 2015-2025, la Ville reconnait la valeur des arbres et des boisés en milieu urbain. Malgré ses efforts, le bilan réalisé en 2020 dévoile un indice de canopée globale diminué de 1% sur l’ensemble du territoire. Dans le quartier Des Châtels, la canopée est passée de 49% à 42%, un recul de 7% alors que la cible pour ce quartier est de 50%. «Pour atteindre la cible fixée, il faudra absolument que la Ville mise sur la conservation de la canopée existante», argue la pétition. «On ne peut pas augmenter la canopée en abattant des arbres même si on en plante beaucoup!», estime Pierre Turgeon des Amis du Boisé Des Châtels.

Dans le cadre de la récente consultation publique de la Ville de Québec sur les arbres et la forêt urbaine, le groupe a déposé un mémoire pour obtenir la reconnaissance du Boisé Des Châtels. «Au sortir de cette éprouvante période de confinement, il faut que les élus placent les enjeux environnementaux au cœur de leurs actions. Les Villes peuvent agir de manière à assurer le bien-être de la population en protégeant tous les boisés urbains», exprime Frédéric Maps, professeur de biologie à l’Université Laval.

Groupe Dallaire n’a pas souhaité réagir à la pétition et a décliné notre demande d’entrevue.

Rappel du projet

Le secteur longeant l’autoroute Henri IV, de Chauveau au boulevard Saint-Claude, verra dans les prochaines années le projet du Groupe Dallaire Espace d’Innovation Chauveau se concrétiser, dont la première phase est déjà complétée, qui comprend notamment l’entrepôt Simons. Alors qu’au départ, le projet devait comprendre des unités d’habitation, celui-ci a été modifié pour devenir un parc technologique. Les résidents s’inquiètent de voir disparaître leur boisé au profit d’une zone industrielle.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *