L'Actuel
12:36 23 septembre 2021 | mise à jour le: 15 octobre 2021 à 13:44 Temps de lecture: 3 minutes

Anciens terrains d’Hydro: les résidents mécontents

Anciens terrains d’Hydro: les résidents mécontents
Photo: Photo Métro Média Perrine Gruson

Après des années à jouir d’une grande cour arrière grâce aux terrains inutilisés d’Hydro-Québec, entre les rues Pincourt et Bazire, des résidents perdent leur privilège, alors qu’aucun projet concret n’est cependant sur la table.

Lorsque les parents de Cindy Ouellet ont construit leur maison sur la rue Bazire en 1989, aucun voisin arrière ne venait gâcher la vue ou menacer la quiétude. Comme Cindy Ouellet qui a récupéré la maison de ses parents, plusieurs de ses voisins ont agrandi leur cour arrière sur les terrains inutilisés d’Hydro-Québec, moyennant un montant de 125$ pour cinq ans pour jouir de cet agrandissement.

«Ça me double ma cour», exprime-t-elle. Mme Ouellet savait qu’elle ne devait rien installer de permanent sur ce terrain, cependant elle l’a toujours entretenu avec soin, tout comme ses voisins.

«À la fin du mois de juin [2020], on a reçu une lettre comme quoi les terrains allaient être en vente». Avec ses voisins, elle est allée porter une lettre pour aviser de la situation à environ 150 résidents du coin.

«On a fait des démarches, on voulait acheter le terrain. Mais Hydro-Québec demandait 845 000$ et nous avions juste 165 000$. L’offre a été refusée.» La parcelle a été achetée par le promoteur Dev immobilier afin d’y ériger un projet résidentiel non défini pour le moment.

Déçue

La cour de Cindy Ouellet est bordée de grands cèdres. Déjà, elle a dû déplacer son cabanon et on peut remarquer effectivement que sa cour est amputée de moitié lorsqu’on soustrait le terrain loué par l’entreprise d’électricité. «On a pris soin de ces terrains-là pendant des années. On n’a pas eu de dédommagement pour l’entretien», se désole Mme Ouellet, qui n’a pas eu de nouvelles de la teneur du projet auprès de Terrains Dev.

Même si le terrain était simplement loué, il était un formidable terrain de jeu pour son enfant. «On n’a aucun parc dans le quartier. Alors avoir une grande cour, c’était bien», regrette-t-elle. En plus de s’inquiéter d’avoir bientôt de nouveaux voisins dans la cour arrière, la résidente de Neufchâtel est préoccupée par l’augmentation de la circulation routière. «Il y aura beaucoup de circulation dans le coin, avec en plus une rue à sens unique. Il va y avoir plus d’achalandage», s’inquiète-t-elle.

Mme Ouellet a eu 30 jours pour défaire les installations dans le fond de la cour, alors que son bail de location s’arrêtait initialement en 2023.

Rien de concret

Patrick Bragoli, de chez Terrains Dev, confirme que l’entreprise a acheté le terrain, «mais il n’y a actuellement aucun projet à l’étude avec la ville de Québec. Nous ne savons donc pas comment ou quand nous pourrons le développer», fait-il savoir.

Terrain vacant

Le grand champ qui s’étend en arrière des rues Pincourt et Bazire appartenait à Hydro-Québec qui y avait des installations. En 2013, les pylônes ont été démantelés et depuis, le terrain est donc inutilisé.

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *