L'Actuel
10:29 31 août 2021 | mise à jour le: 15 octobre 2021 à 13:44 Temps de lecture: 2 minutes

Radar sur Henri-IV: les constats d’infraction en augmentation

Radar sur Henri-IV: les constats d’infraction en augmentation
Photo: (Métro Média - Archives)

Bien que des rumeurs circulaient à l’effet que le photo radar situé à l’intersection de l’avenue Industrielle et de l’autoroute Henri IV ait été vandalisé et soit hors fonction, cela n’est plus le cas et l’appareil est présentement fonctionnel.

Les citoyens de Val-Bélair ne savent que trop bien le danger de cette intersection, où se termine l’autoroute Henri-IV et où des accidents ont lieu plusieurs fois par année. Plusieurs martèlent, y compris le conseil de quartier de Val-Bélair, que le délai de 50 secondes accordé aux piétons est beaucoup trop court pour traverser les huit voies.

Emilie Lord, conseillère en communication pour le ministère des Transports du Québec (MTQ), rappelle que les appareils de contrôle de vitesse peuvent subir des interruptions temporaires en raison d’entretien périodique, de perte de courant, de bris ou de vandalisme, mais sur une très courte durée. «L’appareil est en fonction et l’était au cours de la dernière année», confirme Mme Lord.

Les constats en augmentation à cet endroit

«Les données du ministère de la Justice en ce qui a trait au cumulatif des constats signifiés aux différents sites surveillés par des appareils de contrôle automatisés depuis le début du programme en 2009, et qui est mis à jour mensuellement, démontrent que le nombre et les montants de ces constats sont en augmentation mensuellement à ce site», mentionne le ministère.

Le MTQ rappelle que les sommes perçues sont versées au Fonds de la sécurité routière. «Ces sommes sont affectées exclusivement au financement de mesures ou de programmes de sécurité routière et d’aide aux victimes de la route. La mise en place et l’exploitation des radars photo est la première mesure financée par le Fonds de la sécurité routière».

 

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Charles Fiset

    Un petit effort quand même mme la journaliste. Rien de mieux que des statistiques précises pour faire taire les rumeurs et rendre justice au titre de votre texte. Respectueusement,