L'Actuel
15:20 21 juin 2021 | mise à jour le: 21 juin 2021 à 15:29 Temps de lecture: 2 minutes

Place publique en l’honneur de la Nation Huronne-Wendat

Place publique en l’honneur de la Nation Huronne-Wendat
Photo: /Photo Métro Média - Perrine GrusonLe grand chef Rémy Vincent, la conseillère responsable des dossiers culture Alicia Despins et Régis Labeaume ont inauguré le nouvel espace.

AMITIÉ. La Ville de Québec a rendu hommage à l’amitié qui la lie avec la population de Wendake, en inaugurant un espace convivial appelé Place de la Nation-Huronne-Wendat. La nouvelle place, surplombée d’une œuvre de 21 mètres de l’artiste wendat Ludovic Boney dévoilée en 2017, a été inaugurée le 21 juin dernier, à l’occasion de la Journée nationale des peuples autochtones.

«Ces dernières années, nous avons travaillé ensemble à souligner les liens historiques qui nous définissent, a déclaré le maire de Québec, Régis Labeaume. En nommant ainsi un lieu situé au cœur de l’hôtel de ville, nous démontrons toute l’importance qu’occupe la Nation huronne-wendat pour la Capitale. Et pour en assurer sa pérennité, nous installons aujourd’hui une plaque commémorative conjointe sur les murs de pierre de l’édifice».

L’espace public aménagé se situe sur la façade de l’Hôtel-de-Ville qui donne sur la côte de la Fabrique. Des chaises et des tables ont été installées pour rendre le lieu convivial aux visiteurs et afin de rendre le lieu propice aux échanges.

«Une place publique pour commémorer notre relation privilégiée permettra aussi d’incarner l’alliance historique qui unit notre Nation à la Ville de Québec, a mentionné le grand chef de la Nation huronne-wendat, Rémy Vincent. Chaque visiteur pourra constater l’importance des liens qui nous unissent et qui je l’espère, se perpétueront encore très longtemps». Le grand chef a également indiqué son souhait de voir d’autres villes du Québec s’inspirer de la Capitale en ce qui a trait à la bonne entente entre autochtones et non-autochtones.

Importance du symbole

Pour Rémy Vincent, la connaissance de l’Autre et de son histoire est à la base d’une meilleure compréhension et de meilleures relations, ce que la Ville de Québec a selon lui réussi. En plus d’un espace public qui rend hommage à la population autochtone locale, L’Hôtel-de-Ville est également orné de mots de l’artiste wendate Andrée Lévesque-Sioui, qui s’allumeront à la noirceur.

Ayonhwentsa’yawenda’ yaatsih

Ces mots sont écrits sur la façade avant de l’Hôtel-de-Ville. De l’artiste Andrée Lévesque-Sioui, ils signifient «mon territoire, ma voie, ma parole».

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *