L'Actuel
10:20 10 juin 2021 | mise à jour le: 10 juin 2021 à 10:20 temps de lecture: 3 minutes

Le lac à Moïse deviendra une aire protégée

Le lac à Moïse deviendra une aire protégée
Photo: /Photo prise sur le site Nature Québec

ENVIRONNEMENT. Victoire pour les Hurons-Wendats dans le dossier de la forêt du lac à Moïse, pour laquelle la nation demande protection depuis de nombreuses années. Trois ministres ont annoncé que le secteur du lac situé dans Portneuf fera partie d’un projet-pilote visant à devenir une aire protégée, tout comme la majeure partie de l’Île d’Anticosti.

Pour la Nation huronne-wendat, qui a intensifié ses démarches auprès du gouvernement Legault depuis que le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs avait autorisé des coupes dans son plan d’aménagement forestier 2018-2023, il s’agit d’un soulagement. Une superficie d’environ 750 kilomètres carrés du secteur composera l’aire, dont 300 kilomètres carrés feront partie d’un noyau de conservation plus strict, à cause de forêts très anciennes. Pour Anticosti, on parle de 5000 kilomètres carrés.

Pour les populations concernées, il s’agit de l’assurance du maintien de la biodiversité, puisqu’essentiellement, tout forme d’activité commerciale, de coupe d’arbres ou de quelconque exploitation y sera proscrite. «Toute intervention industrielle sera interdite. Les détails resteront à peaufiner pour les paramètres, en vertu de la Loi 46», a fait savoir le ministre de l’Environnement Benoît Charrette.

Paramètres décidés d’ici la fin de l’année

Les détails et spécificités des aires concernées devraient être déterminés d’ici la fin de l’année. Si on sait ce qui ne sera pas permis dans ces secteurs, il pourrait y avoir à l’inverse certains usages autorisés, qui eux aussi, devront être précisés. «On peut penser à certains usages récréotouristiques [là où la zone de conservation sera moins stricte]. L’objectif est de rendre disponible ces aires à la population», a évoqué M. Charrette.

«Ya’nienhonhndeh»

L’aire protégée désignée par le toponyme wendat «Ya’nienhonhndeh» qui signifie

l’endroit où l’on cueille les plantes médicinales, sera parmi les premiers projets pilotes d’aire protégée d’utilisation durable des ressources (APUD) au Sud du Québec. Ce projet pilote permettra à la Nation huronne-wendat ainsi qu’à ses partenaires de s’impliquer directement dans la rédaction des lignes directrices du nouveau concept d’aire protégée adopté en janvier dernier par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *