Actualités
16:14 26 avril 2021 | mise à jour le: 26 avril 2021 à 16:14 temps de lecture: 3 minutes

L’entretien des sentiers confié à Mont Bélair Découvertes

L’entretien des sentiers confié à Mont Bélair Découvertes
Photo: /Photo gracieuseté - Mont Bélair DécouvertesL'accessibilité au sommet du mont est une priorité.

Montagne. L’organisme sans but lucratif Mont Bélair Découvertes vient de conclure une entente avec la Ville de Québec pour entretenir les sentiers pédestres et de vélo de la plus haute montagne du territoire de la Ville de Québec. L’entente, disponible dans les documents officiels de la Ville de Québec, comprend aussi le mandat de s’occuper de la sensibilisation et de la surveillance au parc naturel du Mont-Bélair.

Fondé en 2018, l’organisme Mont Bélair Découvertes a pour but de redynamiser le parc naturel, en proposant des projets et en développant des infrastructures. Depuis trois ans, l’organisation propose des idées à la Ville et espère contribuer à moderniser le plan directeur du parc naturel du Mont Bélair, qui date de 2006.

Quelques enjeux

Pour Sébastien Théberge, directeur de Mont Bélair Découvertes, la montagne de Val-Bélair fait face à plusieurs enjeux. «Les terres privées présentes sur la montagne peuvent être un frein au développement, mais la Ville est en processus d’acquisition ou prendra des ententes», explique M. Théberge. La sécurité est un autre enjeu, puisqu’il arrive que certaines personnes fassent des feux en saison de sécheresse, lancent des feux d’artifices, s’installent des camps, et organisent des partys à ciel ouvert dans la montagne. «La sécurité devient alors un problème environnemental», indique celui dont l’organisme devra faire de la sensibilisation auprès des utilisateurs.

Selon Sébastien Théberge, la Ville se montre ouverte et accueille favorablement les propositions de Mont Bélair Découverte. Grâce à l’entente signée avec l’administration municipale, deux employés seront rémunérés pour l’entretien des sentiers. L’irrigation et le drainage seront améliorés avec l’installation de ponceaux. «L’accessibilité au sommet en toute saison est une priorité. La côte pour s’y rendre doit être sécuritaire».

Escalade, ski de fond, raquettes, vélo

«Il faut assurer la sécurité d’abord, puis rendre le parc dynamique à chaque saison, par exemple en développant un réseau de sentiers de raquettes, du ski hors-piste, de l’escalade sur les nombreuses falaises cachées de la montagne, du fatbike, du vélo de montagne, et des activités scientifiques comme de l’ornithologie et de la géologie», mentionne-t-il. Selon le directeur, la clé pour y parvenir est de travailler en collaboration avec les différents intervenants du milieu et de différents sports, afin d’avoir une vision globale et commune de la montagne.

«L’accessibilité au sommet en toute saison est une priorité. La côte pour s’y rendre doit être sécuritaire».
-Sébastien Théberge

 

 

 

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *