Économie
07:48 13 janvier 2019 | mise à jour le: 3 avril 2021 à 10:55 temps de lecture: 5 minutes

Secteur Lebourgneuf: parmi les plus actifs en matière de construction résidentielle

Secteur Lebourgneuf: parmi les plus actifs en matière de construction résidentielle
Ces années-ci, les chantiers de construction résidentiels sont surtout animés par des projets locatifs de moyenne et haute densité. (Photo Métro Média – François Cattapan)

ANALYSE. Encore majoritairement un champ en friche dans les années 1980, le secteur Lebourgneuf s’est grandement développé au fil des dernières décennies. Les promoteurs immobiliers en ont rapidement fait un des milieux de vie les plus convoités, autant par les familles que par les professionnels et les gens actifs à la recherche d’un endroit central où élire domicile.

Très effervescent sur le plan de l’ajout de services de proximité et de commerces, le secteur a vu croître le nombre d’unités résidentielles à bon rythme depuis le tournant des années 2000. À lui seul, il a accaparé plus que sa part des quelque 25 000 nouveaux résidents qui se sont ajoutés sur le territoire de la ville de Québec entre les recensements de 2011 et 2016.

Un des moments décisifs en ce sens aura été la prolongation de l’ancien boulevard Du Vallon en boulevard urbain vers le nord. L’artère rebaptisée Robert-Bourassa a rejoint efficacement l’avenue Chauveau et le boulevard Bastien plus haut. Cette nouvelle voie de circulation n’a pas traversé des terres désertes bien longtemps. Les développeurs se sont empressés d’y ériger des immeubles résidentiels et commerciaux.

Aujourd’hui, Lebourgneuf est devenu un secteur très apprécié des gens qui y vivent. Les bureaux, les restaurants et les magasins à grande surface s’y sont multipliés, amenant avec eux une multitude de services complémentaires qui ont comblé les attentes et les besoins des occupants et des consommateurs de passage. Les parcs, pistes cyclables et autres infrastructures communautaires et municipales récentes complètent le paysage.

Évolution de l’offre

Sur le plan de l’offre sur le marché résidentiel, on a vu les tendances évoluer depuis les débuts. Au départ, avec l’implantation du méga centre commercial des Galeries de la Capitale, on a vu naître un premier quartier résidentiel. Appelé Le Mesnil, celui-ci a été principalement orienté vers la construction de maisons de prestige, en raison de sa situation géographique enviable.

Au début, dans les années 1980, le secteur Lebourgneuf a principalement accueilli des résidences de prestige dans le développement Le Mesnil. (Photo Métro Média – François Cattapan)

«Avec le temps, note Nicolas Bernatchez, analyste de marché à la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) pour la région de Québec, le nombre de propriétés unifamiliales a graduellement diminué. Peu à peu, elles ont fait place à des immeubles de moyenne et haute densité. D’abord, des condos, ces unités bâties en abondance chaque année ont graduellement privilégié la formule locative.»

Cette évolution s’est concrétisée au même rythme que la tendance de fond qui a touché l’ensemble du marché immobilier régional. «À partir de 2014, constate M. Bernatchez, aucun secteur n’a échappé à la détente du segment de la copropriété. La surabondance ayant tôt fait de saturer le jeu de l’offre et de la demande, les promoteurs se sont tournés vers la formule des logements de prestige. Et, Lebourgneuf s’en tire très bien en la matière, puisqu’il demeure un secteur où on observe le plus grand nombre de chantiers de construction sur la rive-nord dans la capitale.

Neufs et usagés en demande

Selon l’analyste de marché, l’arrondissement Les Rivières se maintient depuis plusieurs années parmi les endroits les plus actifs et dynamiques dans la région de Québec. Malgré un ralentissement généralisé depuis le tournant des années 2010, il figure en tête de liste des secteurs où on enregistre un nombre important de mises en chantier. Or, à son avis, Lebourgneuf s’avère un des terrains les plus fertiles au développement résidentiel dans cette partie de la ville.

«Quand on parle de Les Rivières, on sous-entend qu’une importante proportion des statistiques qui témoignent de son essor provient de l’activité enregistrée du côté de Lebourgneuf. Il en va ainsi autant dans le marché de la construction résidentielle que dans celui de la revente immobilière. À cet égard, les plus récentes données de la Chambre immobilière de Québec démontrent que le secteur est un des rares dans la région à demeurer propice aux vendeurs», termine M. Bernatchez.

Attraits du secteur résidentiel Lebourgneuf

  • Milieu de vie centralisé dans la première banlieue
  • Accessibilité facile aux principales artères de circulation
  • Proximité des loisirs, des services et des pôles d’emploi

Mises en chantier dans Les Rivières (incluant Lebourgneuf)

  • Année 2010: 151 maisons; 183 jumelés; 226 condos; 842 logements = 1402 unités
  • Année 2012: 9 maisons; 142 jumelés; 174 condos; 493 logements = 1059 unités
  • Année 2015: 5 maisons; 6 jumelés; 50 condos; 625 logements = 686 unités
  • Année 2018 (8 mois): 6 maisons; 64 jumelés; 16 condos; 359 logements = 445 unités
Le prolongement de l’autoroute Robert-Bourassa en boulevard urbain vers le nord a permis de desservir et de bâtir de nombreux terrains encore inexploités. (Photo Métro Média – François Cattapan)

Québec Hebdo

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *