L'Actuel
15:24 20 février 2021 | mise à jour le: 19 février 2021 à 11:22 Temps de lecture: 3 minutes

Coup de pouce à la jeune relève artistique

Coup de pouce à la jeune relève artistique
/Capture d'écran site web La Chapelle

CONCOURS. Dans le cadre des Activités réconfort de la Ville de Québec, huit adolescents de Québec mettront leurs talents artistiques en valeur grâce au concours Relève en lumière. Ils pourront compter, entre autres, sur une séance de mentorat avec une artiste professionnelle à La Chapelle spectacles.

«Beaucoup de concours de musique et de talents sont arrêtés depuis un an dans les écoles à cause de la pandémie. On voulait combler un besoin et surtout offrir l’occasion à ces jeunes-là», souligne Alicia Despins, membre du comité exécutif et responsable de la culture, technoculture et grands événements culturels.

«On sait que les arts sont parfois une échappatoire pour ces adolescents. Si on peut développer des talents locaux et les encourager à poursuivre leur rêve et se perfectionner, tant mieux.»
-Alicia Despins

Albert Asselin est l’un des huit finalistes du concours. /Photo gracieuseté

Marie-Pier Lagacé, chargée de projets à La Chapelle spectacles, précise que 31 personnes se sont inscrites au concours en janvier. «Le niveau des participants était assez élevé et j’ai été agréablement surprise. C’est un mandat qui nous a été confié par la Ville de Québec dans le cadre des activités réconfort.» Le comité de sélection était formé d’un représentant de la Ville, un de La Chapelle spectacles, un autre de l’organisme l’Ampli et une artiste invitée.

Mme Lagacé ajoute que les finalistes sont emballés par ce qui viendra ensuite. «En plus de rencontrer un artiste professionnel pour une durée de deux heures, on va aussi filmer leur performance et faire une entrevue avec eux. Tout cela sera présenté durant le mois de mars dans une capsule de cinq minutes, à raison de deux par semaine. Elles seront partagées sur plusieurs pages Facebook de la Ville ainsi que sur celles des partenaires de cette activité. Il se pourrait que la diffusion soit décalée si nous n’arrivons pas à faire le tournage durant le mois de février.»

Expérience

Albert Asselin, l’un des finalistes du concours, est ravi de cette expérience qui lui permettra de rencontrer un professionnel. Élève en 5e secondaire au programme d’éducation internationale (PEI) à l’École secondaire Roger-Comtois de Loretteville, il précise toujours avoir eu un intérêt pour la musique. «J’ai commencé des cours de guitare en 2e secondaire, mais je jouais du piano auparavant.»

C’est un courriel de sa mère, l’informant du concours organisé, qui l’a incité à s’inscrire. «J’écoutais beaucoup de métal auparavant, mais depuis un certain temps, je suis vraiment focalisé sur le guitariste chanteur américain, John Mayer.»

Il raconte avoir formé un groupe il y a deux ans avec des amis. «Cela a été bien le fun. On a fait un spectacle et c’est vraiment ça qui m’a fait découvrir l’art de la scène.»

Les autres finalistes sont Dylan Poulin (17 ans), Ève Ruette (14 ans), Lilly-Marion Chamberland (13), Marie-Soleil Lamoureux (16 ans), Mia Lessard (13 ans), Nabi Watters-Kim (17 ans) et Robert Alexandre Bourque Kay (12 ans).

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *