L'Actuel
09:08 12 février 2021 | mise à jour le: 12 février 2021 à 17:25 temps de lecture: 2 minutes

Utilisation des locaux à revoir au centre communautaire Saint-Émile

Utilisation des locaux à revoir au centre communautaire Saint-Émile
L’utilisation de centre communautaire de Saint-Émile sera passée au peigne fin. /Photo Métro Média – Alain Couillard

ESPACES SPORTIFS. Le conseil de quartier de Saint-Émile souhaite un agrandissement ou la démolition pour une reconstruction de son centre communautaire. L’ancien édifice municipal, mal adapté aux activités sportives, ne répond plus aux besoins d’organismes qui déplorent le manque de disponibilité de locaux.

Lors de la séance de quartier tenue le mardi 26 janvier, le conseiller de quartier, David Routhier, membre de neuf organismes, a mentionné que le centre communautaire n’était pas adapté à la pratique de loisirs et de sports. Il soutient avoir beaucoup de difficulté à obtenir des locaux lorsque vient le temps d’utiliser des gymnases même si Saint-Émile dispose de trois écoles. Pour la présidente du quartier, Manon Therrien, une mise à niveau de l’édifice serait souhaitable à court terme afin de pallier le manque de locaux.

«Il faut avoir un portrait de ce qui est disponible au centre communautaire versus ce qui est déjà utilisé.»
-Manon Therrien

Pour le conseiller du secteur et responsable des loisirs à la Ville de Québec, Steeve Verret, rien de tel n’est prévu pour le moment au centre communautaire. «C’est la première fois que je reçois une demande pour l’obtention des locaux depuis 15 ans. Si vous en avez besoin, je vais sortir les Chevaliers de Colomb, les Optimistes et les autres, c’est aussi clair que ça.» Pour lui, il faut d’abord maximiser l’usage des locaux par révision complète des horaires liés à chacun d’eux.

Il a donné l’exemple de l’utilisation des terrains de soccer qui sont répartis sur le territoire de la ville de Québec. «Plusieurs organismes ou clubs dénoncent un manque d’accessibilité de ces terrains. Savez-vous qu’ils sont utilisés seulement à 60% en été? Les amateurs de soccer ne veulent pas s’en servir les vendredis soir, les samedis et les dimanches. C’est la fin de semaine et ils vont en camping.»

Les membres du conseil de quartier ont convenu de revoir de fond en comble l’usage de chaque local afin de savoir qui l’utilise et à quel moment et quelles sont les plages horaires disponibles. La conseillère Annie Lafrance a ajouté que c’était principalement la coordination de l’usage des locaux qui est déficiente et non le manque de locaux.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *