L'Actuel
08:33 4 janvier 2021 | mise à jour le: 23 décembre 2020 à 19:53 temps de lecture: 2 minutes

Conservation volontaire des milieux humides

Conservation volontaire des milieux humides
La protection de 86,85 hectares de milieux humides représente environ 60% de la superficie parcourue par l’équipe du CBJC. /Photo gracieuseté

ENVIRONNEMENT. Dans son projet de conservation volontaire des milieux humides, la Corporation du bassin de la Jacques-Cartier (CBJC) est parvenue jusqu’à maintenant à signer 20 ententes de conservation volontaire avec autant de propriétaires. Leur sensibilisation, suite à l’analyse des données récoltées sur le terrain, a permis d’assurer la protection de 86,85 hectares (ha) de milieux humides, soit près de 60% de la superficie parcourue par l’équipe.

L’objectif était de conserver des milieux naturels d’intérêt dans un corridor écologique reliant le Mont-Bélair à la Station forestière Duchesnay. Le projet de conservation volontaire des milieux humides mené par la CBJC avait des proportions impressionnantes. La création d’un tel lien facilite les déplacements de multiples espèces animales et atténue les effets de la fragmentation des habitats fauniques engendrée par le développement routier.

Au total, 151,24 ha de milieux humides ont été caractérisés sur 63 lots appartenant à 24 propriétaires privés. Le projet impliquait Sainte-Catherine-de-la-Jacques-Cartier, Fossambault-sur-le-Lac et Shannon. La caractérisation des milieux humides a permis de récolter des données sur les végétaux, le sol et de nombreuses espèces animales. Les milieux humides compris dans cet écosystème sont quant à eux précieux étant donné leur rôle de réservoir d’eau de qualité.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *