L'Actuel
15:06 27 novembre 2020 | mise à jour le: 27 novembre 2020 à 09:27 temps de lecture: 3 minutes

Nombreux défis à relever à Wendake pour Rémy Vincent

Nombreux défis à relever à Wendake pour Rémy Vincent
Rémy Vincent, le nouveau grand chef de la Nation huronne-wendat. /Photo gracieuseté – Jean-Louis Régis

Politique. Nouvellement élu grand chef de la Nation huronne-wendat, et installé dans sa fonction depuis son assermentation le 18 novembre, Rémy Vincent a de nombreux défis à relever.

Rémy Vincent a été assermenté comme grand chef le 18 novembre. /Photo gracieuseté – Jean-Louis Régis

Chef familial depuis les deux dernières années, il souligne que le nouveau siège qu’il occupe est une toute autre chose. Rémy Vincent précise qu’il a toujours démontré un intérêt particulier pour la politique. «J’assistais aux assemblées publiques même à l’époque de Max Gros-Louis.» C’est au moment où il avait un peu de temps de disponible qu’il s’est intéressé davantage à la politique. «Je voulais m’investir pour ma communauté comme chef familial.»

«Si quelqu’un m’avait demandé il y a deux ans si un jour j’allais être grand chef de la Nation huronne-wendat, j’aurais répondu par la négative.»
-Rémy Vincent

Le grand chef avoue que son expérience en politique lui a amené l’expertise nécessaire pour relever ce nouveau défi. «Cela m’a beaucoup préparé sur le fonctionnement du conseil et la connaissance des dossiers. Je me rends compte qu’il y a beaucoup de dossiers et heureusement, j’étais au courant de certains d’entre eux.»

Parmi ses premiers gestes, il souhaite redonner le pouvoir décisionnel aux chefs familiaux qui représentent chacun des groupes de personnes. «Le grand chef agit comme exécutant des choix retenus. Depuis deux ans, il y avait beaucoup de décisions qui étaient prises par le grand chef souvent sans que les chefs familiaux soient concernés ou même interpellés pour des décisions prises publiquement.»

Tâche ardue

Certains dossiers demeurent prioritaires dont celui de la parcelle de terrains à Sainte-Foy convoitée également par la Ville de Québec. «Je n’ai eu aucune discussion pour l’instant soit avec les ministres ou les personnes concernées. Ce dossier-là va revenir sur la table assez rapidement, j’en suis convaincu.» Rémy Vincent mentionne également que la formation du nouveau bureau politique sera complétée dans quelques jours.

D’autre part, il précise que la fin des travaux du nouveau CHSLD est prévue vers la fin du mois de décembre ou au début janvier. Quant à l’ouverture officielle du bâtiment, celle-ci n’est pas fixée pour le moment. L’implantation d’un groupe de médecine familiale doit se préciser dans les prochaines semaines. «Il reste encore quelques détails à régler, dont l’endroit où il sera construit. On a aussi des promesses de médecins hurons-wendats, mais on doit travailler avec le gouvernement pour fixer leur nombre.»

Quant à la revitalisation de la langue wendate, le grand chef souligne que des actions sont prévues. «Le problème que nous avions était de former des locuteurs et des enseignants. Maintenant, nous allons pouvoir avancer dans ce dossier et intensifier la transmission de notre culture par la langue.»

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *