Culture
11:50 6 septembre 2020 | mise à jour le: 6 septembre 2020 à 12:05 temps de lecture: 3 minutes

L’artiste wendate Eadsé publie un premier titre anglais

L’artiste wendate Eadsé publie un premier titre anglais
Eadsé vient de publier un premier titre en anglais. (Photo gracieuseté – Olivia Sirois)

CHANSON. Anne-Marie Gros-Louis Houle, une musicienne et chanteuse originaire de Wendake, a fait paraître récemment son premier titre en anglais intitulé Who is in there. Eadsé, son nom d’artiste qui signifie ma bonne amie, lui a été donné à sa naissance par Max Gros-Louis, ancien grand chef de Wendake.

Anne-Marie Gros-Louis Houle travaille maintenant comme agente aux communications pour Musique nomades. (Photo gracieuseté – Chloé Mcneil)

La jeune femme raconte qu’elle chante depuis le moment où elle a commencé à parler. «J’ai débuté au piano classique à 7 ans et j’aime la musique depuis ce temps-là. C’est devenu plus sérieux vers la fin de mon secondaire, en 2007, lorsque j’ai décidé que j’allais étudier en musique au campus Notre-Dame-de-Foy.»

«J’ai pris un risque en déménageant à Montréal, car j’avais envie de voir ce que c’était de vivre là-bas. J’ai fait un gros processus de recherches et de créations au niveau de mon identité artistique.»
-Anne-Marie Gros-Louis Houle

Elle mentionne avoir remporté une bourse d’excellence pour ses performances en piano au campus. «J’ai changé d’idée par la suite et je me suis inscrite en chant pop et jazz où j’ai complété une technique.» Poursuivant ses études en chant à l’Université Laval, elle peaufine sa technique en jazz. Eadsé se souvient que tout la prédestinait à la musique.

En 2013, une opportunité lui permet de s’installer dans la métropole. «Il y avait un programme de chant à l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Par la suite, j’ai pu participer à une émission télé.» Quelques années plus tard, elle réalise son projet de fin d’études en présentant un spectacle de 60 minutes avec ses compositions. «C’est vraiment quelque chose que j’ai aimé. Mon professeur, John Davis, m’a aussi poussé à continuer de composer.

Projets

La préparation du premier titre anglophone s’est étalée sur plusieurs semaines. «J’avais publié une première chanson il y a quelques années, mais elle a été retirée des plateformes d’écoute, car je n’étais pas satisfaite de moi.» Eadsé ajoute qu’un EP regroupant quatre titres en anglais et un en français devrait paraître dans quelques mois.

La jeune femme mentionne avoir été approchée pour composer la musique sur un texte en wendat. «J’ai adoré ça et cela m’a donné le goût de recommencer. C’est tellement beau les langues autochtones.» D’autre part, la pandémie a modifié lourdement son calendrier de spectacles prévus cet automne. En plus de quelques représentations improvisées, elle a également accompagné une artiste au piano.

Récemment, Anne-Marie Gros-Louis Houle a été embauchée comme agente aux communications pour Musique nomades, une boîte de production à but non lucratif pour les artistes autochtones. «Je la connaissais déjà. Cela m’a fait découvrir les deux côtés de la médaille, celui de l’artiste et l’autre plus business.

La musicienne fait aussi équipe avec un producteur de jeux vidéo. «Je travaille sur la trame musicale sur un projet que je ne peux identifier pour le moment.»

Eadsé souhaite chanter à nouveau en langue wendate. (Photo gracieuseté – Chloé Mcneil)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *