Hockey
16:23 11 août 2020 | mise à jour le: 13 août 2020 à 11:52 temps de lecture: 3 minutes

Entraîneur du Genève-Servette HC: Patrick Emond, de Duberger, vit sa passion en Suisse

Entraîneur du Genève-Servette HC: Patrick Emond, de Duberger, vit sa passion en Suisse
Patrick Emond derrière le banc de son équipe. (Capture d’écran – Instagram de l’équipe)

PORTRAIT. Reconnu comme le 3e meilleur pointeur à vie dans de l’histoire de la LHJMQ et membre du temple de la renommée de cette ligue depuis 2003, Patrick Emond vit en Suisse depuis 10 ans. L’ex-résident de Duberger a été nommé entraîneur du Genève-Servette HC, en ligue A, au printemps 2019.

L’ex-hockeyeur a rempli plusieurs fonctions dans sa carrière, dont celle de capitaine. (Photo gracieuseté – LHJMQ)

Entre les deux pays mon cœur balance peut assez bien résumer la carrière de cet ancien joueur de hockey qui s’est retrouvé autant sur la glace que derrière le banc des joueurs. «J’ai évolué avec les Gouverneurs de Sainte-Foy, pour Trois-Rivières et les Saguenéens de Chicoutimi.» Après avoir passé une année en France comme professionnel en ligue A, en 1986, il est revenu au Québec pour suivre des cours à l’université de Trois-Rivières de 1987 à 1991. «J’ai joué pour les Patriotes au moment où l’équipe a remporté le championnat canadien en 1991.»

«La qualité du jeu de hockey en Suisse s’est beaucoup améliorée depuis une dizaine d’années.»
-Patrick Emond

Récemment de passage à Québec, l’entraîneur de l’équipe suisse raconte avoir arrêté de jouer au hockey pour accepter un poste d’entraîneur pendant trois ans à Lugano, en Suisse italienne. «Je suis revenu au Québec en 1994 avant de repartir à Genève de 1995 à 2000 comme entraîneur d’une équipe junior et aide-entraîneur en ligue B.» De retour dans la Belle Province en 2000, il rechausse les patins à 35 ans dans la ligue américaine où il a joué deux saisons. «Après cela, je suis revenu dans mon patelin et j’ai travaillé pour une compagnie de transport de 2002 à 2010.

Au revoir Québec

La photo officielle de Patrick Emond à la barre de l’équipe suisse depuis plus d’un an. (Photo gracieuseté –GSHC)

«Lorsque j’étais à Genève en 1997, Louis Matte, un de mes amis de Val-Bélair, m’a contacté pour m’informer qu’il voulait venir travailler en Suisse et je l’ai embauché. Lorsque je suis reparti pour le Québec en 2000, c’est Louis qui a pris ma place. En 2010, il avait besoin d’un entraîneur en junior élite. Cette fois, il m’a appelé pour me demander si j’étais intéressé à revenir à Genève. J’y suis depuis 10 ans.»

Entraîneur dans la ligue de plus haut calibre en Suisse, Patrick Emond souligne que ce sport national va au-delà du foot et du ski. «Tous les matchs sont télédiffusés sur un réseau de sport et il y a généralement entre 8000 et 9000 personnes dans l’aréna et souvent, il est plein.» On dénombre 50 matchs en saison régulière. «Avec la COVID, on a joué les 49e et 50e rencontres à huis clos. Les joueurs sont inactifs depuis le début mars.»

Les entraînements ont repris à la fin juillet en prévision d’un début de saison le vendredi 18 septembre devant des spectateurs. Le Conseil fédéral des clubs pourrait aussi  annoncer la reprise du championnat en octobre. «Nous avons deux joueurs suédois et deux Canadiens, Daniel Winnik qui a joué au Minnesota et qui fait partie de l’équipe depuis 2018, et Eric Fehr qui a joué longtemps pour les Capitals de Washington où il a été capitaine, qui joue avec nous depuis 2019.»

www.gshc.ch

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • JD

    Son humilité naturelle lui empêche de faire citer ses titres de champion en tant qu’entraîneur à Genève. Bravo à toi Pat.