Communauté
15:06 8 juillet 2020 | mise à jour le: 8 juillet 2020 à 15:51 temps de lecture: 2 minutes

Nouvelle maison des aînés dans Lebourgneuf

Nouvelle maison des aînés dans Lebourgneuf
L’extérieur d’une future maison des aînés comme présenté par le gouvernement. (Photo gracieuseté)

SANTÉ. Une maison des aînés de 96 places sera construite dans le quartier Neufchâtel Est-Lebourgneuf sur un terrain situé sur la rue de la Gandolière. La construction, dont le coût estimé est 57,6M$, doit commencer l’an prochain pour une livraison en 2022.

Marguerite Blais annonce la construction d’une seconde maison des aînés à Québec. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Cette maison, la seconde après celle de Sainte-Foy, offrira 72 places pour aînés et 24 autres pour des adultes ayant des besoins spécifiques. Elle offrira huit unités climatisées de 12 places chacune, comportant des chambres individuelles avec toilette et douche adaptée pour chaque résident. Deux autres projets similaires seront annoncés dans Portneuf et Charlevoix.

«On ne peut pas construire des maisons des ainés en ne tenant pas compte des risques de contracter des maladies par des virus.»
-Marguerite Blais

Le nouveau bâtiment sera construit près des rues du Griffon et de la Griotte. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Pour la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais, il faut éliminer les occupations double ou triple dans les chambres que l’on retrouve dans plusieurs CHSLD au Québec. Le coût d’une place d’une maison des aînés, qui est passé de 500 000$ à 600 000$, s’explique par l’ajout de matériel de protection. «On parle, entre autres, de la ventilation mécanique et la climatisation ainsi que des salles plus grandes pour le personnel.»

D’autre part, d’importants travaux devront être réalisés à court terme dans 12 des 29 CHSLD publics de la Capitale-Nationale, affirme Michel Delamarre, président-directeur général du CIUSSS Capitale-Nationale. «Le plus vieux bâtiment de santé au Canada est l’Hôpital général de Québec.»

Le gouvernement souhaite combler rapidement 288 des 600 places pour aînés en attente dans la capitale.

De gauche à droite, Michel Delamarre, Mario Asselin député de Vanier – Les Rivières, ainsi que Marguerite Blais. (Photo gracieuseté)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *