Communauté
08:07 3 juin 2020 | mise à jour le: 4 juin 2020 à 08:07

Aides aux élèves en difficulté: Rapide mobilisation de la Commission scolaire de la Capitale

Aides aux élèves en difficulté: Rapide mobilisation de la Commission scolaire de la Capitale
(Photo Métro Média – Archives)

ENSEIGNEMENT. Le directeur général de la Commission scolaire de la Capitale, Pierre Lapointe, affirme que les directions des écoles secondaires se sont rapidement mobilisées dès lundi 1er juin pour identifier les élèves en difficultés d’apprentissage. Ils ont été invités hier et aujourd’hui à participer à ces camps pédagogiques.

«Nous attendons les réponses d’ici demain (le 4 juin) en fin de journée pour connaître le taux de présence de ces élèves qui seront de retour à l’école pour les trois dernières semaines de l’année scolaire.» Il ajoute que ces camps pédagogiques seront d’une durée de trois semaines et ils se dérouleront dans chaque école secondaire.

Ils visent les apprentissages de base soit les mathématiques, le français et certaines matières à sanction au 2e cycle. Les modalités, dont l’horaire, le fonctionnement et les critères d’invitation des élèves, sont établies par chaque école.

La commission scolaire n’est pas en mesure pour le moment de préciser le nombre d’élèves qui ont été invités. Ceux en difficulté d’apprentissage représentent souvent de 20% à 25% de la clientèle d’une école.

Mise en place

À l’École secondaire Vanier, ce service qui s’adresse à des élèves en difficulté d’apprentissage, sera mis en place à compter du lundi 8 juin pour trois semaines obligatoires. Ce service de soutien est organisé pour des groupes de 10 élèves au maximum. Le service sera offert à raison de cinq demi-journées par semaine.

La direction note que cette formation est volontaire pour les élèves sur inscriptions des parents. Aucune évaluation formelle des apprentissages ne sera effectuée.

Réactions

La Fédération du personnel de l’enseignement privé n’en peut tout simplement plus de la multiplication des annonces improvisées du ministère de l’Éducation depuis le 16 mars. Le président, Stéphane Lapointe, se demande si le ministre Jean-François Roberge vit sur la même planète que tout le monde.

Il soutient que l’annonce à la dernière minute de la formation en juin des camps pédagogiques pour les élèves ayant des difficultés d’apprentissage est la goutte de trop qui fait déborder le vase. «Il faut bien comprendre qu’en dépit de l’éclosion de la pandémie, le personnel de l’enseignement privé a continué à travailler et a dû s’adapter du jour au lendemain à faire de l’enseignement à distance et du soutien pédagogique. Tout le monde a dû apprendre sur le tas. »

Il déplore le fait que le ministère de l’Éducation envoie constamment de nouvelles directives qui modifient les précédentes et qui obligent, d’une fois à l’autre, le personnel à revoir ses façons de faire et à s’adapter.

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Sylvie Messier

    Il manque les derniers développement dans votre article. Suite à une rencontre des dirigeants des commissions scolaire avec les gens du ministère, où des mécontentements ont été exprimés, l’organisation des camps pédagogiques est mise sur pause en attendant des directives clair du ministère.