L'Actuel
16:15 20 mai 2020 | mise à jour le: 23 mai 2020 à 10:50

Club de golf Lorette: Deux femmes marquent l’Histoire aujourd’hui

Lucie Lachance et Anne-Léa Lavoie ont marqué l’Histoire ce matin lors du 100e anniversaire du terrain de golf Lorette. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
(Photo Métro Média – Alain Couillard)
Anne-Léa Lavoie en compagnie de Robert Desbiens. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
(Photo Métro Média – Alain Couillard)
Anne-Léa Lavoie au trou numéro deux. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
(Photo Métro Média – Alain Couillard)
(Photo Métro Média – Alain Couillard)
(Photo Métro Média – Alain Couillard)

ÉVÉNEMENT. Cent ans jour pour jour après la fondation du club, deux femmes ont pris le premier départ au club de golf Lorette, une situation qui était inimaginable en 1920.

(Photo Métro Média – Alain Couillard)

Anne-Léa Lavoie et Lucie Lachance se sont élancées peu après 7 heures au trou numéro du terrain de golf, marquant l’Histoire locale du même coup. «C’est Anne-Léa qui a lancé la première balle. Un coup de 200 verges dans le centre. Franchement, à 15 ans, elle a fait honneur au terrain ce matin et ça démontre l’ouverture de tout le monde», déclare Lucie Lachance, une adepte de ce sport depuis une trentaine d’années.

«Il y a 100 ans, les femmes ne pouvaient pas jouer au golf. Aujourd’hui, on peut penser que c’est une adolescente de 15 ans qui ouvre cet anniversaire.»
-Lucie Lachance

Résidant à proximité de celui de Loretteville, elle souligne que pratiquer ce sport est une histoire de famille. «Mon père, ma mère, mon frère, mon conjoint et mon fils jouent au golf. Ce départ est particulier pour moi aujourd’hui. Il y a trois ans, j’ai perdu ma saison de golf, car je me suis blessé au dos et je ne marchais plus. Là, je souligne ce 100e anniversaire et le fait que je suis maintenant capable de marcher pour jouer.»

De son côté, Anne-Léa Lavoie a commencé à jouer régulièrement au golf à Stoneham il y a trois ans. «C’est mon père qui m’a amené dans un champ de pratique et j’ai découvert cette passion.» Membre du club Lorette depuis l’an dernier, l’adolescente fait partie de l’élite sportive junior en étant inscrite à l’Académie de Golf Fred Colgan (AGFC). En 2018, elle a participé à huit tournois et 20 l’an dernier. En 2019, elle a remporté le championnat interrégional de Stonaham-Est, la CRJ finale régionale Callaway de Lévis, le Circuit junior (CRJ 5) Callaway à Grand Vallon et le Circuit junior (CR 2) Callaway de Lac Saint-Joseph.

Un 100e anniversaire reporté

Le premier chalet en 1920. (Photo tirée du site web du club)

«On marque doublement l’Histoire ce 20 mai en laissant partir les dames en premier. C’est le plus beau message qu’on envoie aujourd’hui.» Pour Robert Desbiens, président du conseil d’administration du club de golf, cette nouvelle saison passera à l’histoire. «C’est décevant, car Rock Gagnon et son équipe avaient fait un travail immense et nous avions un beau programme. Maintenant, on peut peut-être penser organiser quelque chose à l’automne si cela est possible.»

Le président ajoute que toutes les mesures ont été prises afin d’appliquer celles exigées par la Santé publique. Parmi elles, une seule personne pourra utiliser une voiturette électrique sauf si les deux golfeurs résident à la même adresse. «Les gens sont bien avertis, les mesures de distanciation mises en place font en sorte qu’il n’y aura pas de problème de ce côté. Des lignes peintes au sol indiquent la direction à suivre afin d’éviter tout croisement lors des départs et des arrivées. Le restaurant est fermé jusqu’à nouvel ordre, mais le casse-croûte entre le 9e et le 10e trou sera ouvert.»

Malgré le départ tardif de la saison de golf, Robert Desbiens croit que les amateurs de ce sport seront au rendez-vous. «Il y aura certainement plus d’invités d’un jour puisque le gouvernement demande aux Québécois d’encourager l’industrie touristique locale. Le club a toujours été semi-privé et il vivait que par lui-même avec ses 550 membres ce qui n’est plus possible aujourd’hui avec 350 membres.»

Il s’attend aussi à ce que les grosses activités de golf soient reportées. Déjà, la direction du traditionnel Tournoi des Nordiques a annoncé il y a quelques jours qu’il était annulé.

Les bases du club de golf Lorette

(Photo tirée du site web du club)

Le 20 mai 1920, 20 personnes de Loretteville et de Château d’eau se réunissaient pour fonder le club de golf de Lorette. À cette époque, le droit d’entrée était de 5$ et le coût annuel pour être membre 5$. Dès 1922, le club a à son actif plus de 75 membres, comparativement à environ 375 membres aujourd’hui.

Les parcours

Le premier site (neuf trous – 1920 à 1926) était près de la rivière Saint-Charles et du boulevard Valcartier. Aujourd’hui, ce terrain est le site d’un parc municipal, d’un aréna et d’un ensemble résidentiel. Le second site (à partir de 1927) est celui d’aujourd’hui. Une règle locale spécifiait qu’il n’y avait aucune pénalité pour déplacer une balle tombée dans un trou fait par un sabot de cheval.

En 1956, on réaménage les neuf premiers trous et ce n’est qu’en 1964 qu’on ajoute neuf autres trous, soit la version actuelle du parcours.

Chalets

Dès sa création en 1920, un modeste chalet d’une seule pièce avec foyer est construit. En 1927, un nouveau chalet est construit et celui-ci est situé sur le stationnement près du vert du 18e trou. Un incendie en 1931 le rase au sol et la perte est évaluée à 10 000$, une somme énorme compte tenu de la crise de 1929.

Un 2e chalet est alors construit et inauguré en 1932. Pour la seconde fois, le chalet est complètement détruit par un incendie de force majeur en 1951. Perte de 30 000$. Le chalet actuel est reconstruit la même année. Il sera complètement rénové en 1993-1994.

Anne-Léa Lavoie en compagnie de Robert Desbiens. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *