Communauté
10:26 23 avril 2020 | mise à jour le: 27 avril 2020 à 10:24 temps de lecture: 3 minutes

Aide alimentaire: Solidarité familles au cœur de la pandémie

Aide alimentaire: Solidarité familles au cœur de la pandémie
(Photo gracieuseté)

COVID-19. Les banques alimentaires sont de plus en plus sollicitées alors que les denrées deviennent moins disponibles. Solidarité familles, du quartier Duberger-Les Saules, a distribué plus de 200 paniers en une semaine, du jamais vu.

David Paradis allant chercher des denrées chez Moisson Québec. (Photo gracieuseté)

L’organisme peut compter sur des fournisseurs comme Moisson Québec et plusieurs commerces de proximité qui soutiennent son action d’aide à la communauté pendant cette pandémie. «On travaille pour contrer le gaspillage alimentaire. On sillonne le quartier avec notre véhicule et toutes les denrées qui sont encore bonnes et destinées à être jetées sont récupérées. C’est ce qui nous permet en ce moment de nous sortir la tête de l’eau», indique le directeur général, David Paradis.

«À un moment donné, si on ne trouve pas de solutions, nous allons manquer de vivres et nous allons devoir refuser des demandes.»
-David Paradis

Il ajoute que le nombre de demandes d’aide alimentaire connaît une importante hausse depuis quelques jours. «Pendant les deux premières semaines de la crise, nous avons reçu 70 nouveaux demandeurs. Grosso modo, cela représente 550 personnes rejointes incluant les enfants et adultes. On a peur que les provisions entrent de moins en moins. On s’en rend compte et les demandes sont plus grandes que jamais.» L’organisme donne une moyenne de 160 paniers par semaine pour le moment.

La distribution se fait à partir de ses locaux situés sur le boulevard de l’Ormière en tenant compte des mesures d’hygiène et des directives exigées du ministère de la Santé. «Un représentant de la famille vient chercher le panier en fonction d’un protocole établi et tout se fait dans le portique. Nous désinfectons tout et nous préparons la boîte. La personne entre, prend son panier et nous recommençons le processus. L’horaire fixé par personne représente de 15 à 20 minutes.»

David Paradis précise que les douze ateliers de cuisine collective sont suspendus jusqu’à nouvel ordre, mais un ou deux employés de l’organisme préparent des mets qui sont ajoutés à la distribution alimentaire.

L’un des paniers alimentaires remis par l’organisme chaque semaine. (Photo gracieuseté)

Campagne de financement

Afin de répondre au nombre croissant de demandes et palier à un manque éventuel de denrées, Solidarité familles a initié une campagne de financement.

David Paradis invite la population à faire un don tout en investissant dans sa mission communautaire. «Utilisez du capital financier pour faire du capital humain. Permettez à notre organisme de réaliser ses actions dans la communauté et de faire une différence dans la vie des gens.»

Toute l’information permettant de le soutenir financièrement est accessible via sa page Facebook.

www.facebook.com/SFDLS

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *