Communauté
16:51 14 avril 2020 | mise à jour le: 14 avril 2020 à 15:53 temps de lecture: 4 minutes

Communauté huronne-wendate: Wendake modifiée par la pandémie

Communauté huronne-wendate: Wendake modifiée par la pandémie
Les travaux sont arrêtés au CHSLD de Wendake. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

COVID-19. Wendake a mis tout en œuvre depuis le début du confinement pour protéger ses aînés qu’elle considère comme la mémoire de ses traditions. Cette pandémie oblige chacun des résidents à agir individuellement alors que le «nous» et les rapprochements familiaux sont la base de la communauté.

La construction du nouveau CHSLD doit être complétée l’automne prochain. (Photo Métro Média – Archives)

Dès l’annonce de la pandémie, soutient le Grand chef huron-wendat, Konrad Sioui, les visites ont été interdites à la résidence Marcel-Sioui. «Nous avons pris conscience rapidement de la situation. Une équipe a été constituée pour appeler toutes nos personnes de 65 ans et plus qui résident ou non à Wendake. Nous voulions nous assurer qu’elles vont bien et vérifier si elles ont suffisamment de médicaments si tel est le cas. Cela sécurise aussi nos personnes âgées.»

Cette pandémie mondiale impose avec elle plusieurs changements, dont celle de tenir les assemblées de conseil virtuellement. «Il s’agit d’une nouvelle façon de fonctionner plus moderne et virtuelle. Cela ne replace pas une bonne assemblée où on se rencontre, mais je crois que cela sera la norme pour quelques mois.»

«Les personnes qui sont frappées directement et durement par cette pandémie sont nos aînés. Ce sont celles qui sont les plus précieuses pour nous.»
-Konrad Sioui

Konrad Sioui souligne d’ailleurs qu’il faut passer au travers de cette crise en conservant une attitude positive. «Je rappelle souvent que nos jeunes font de gros sacrifices, car ils ne peuvent pas aller voir leurs amis ni aller jouer avec eux et cela est très difficile. Je les félicite et je les encourage à continuer. C’est seulement comme cela que nous allons nous en sortir ensemble pour éradiquer ce virus-là.»

Ralentissement économique

Cet arrêt de tout le Québec depuis un mois a aussi mis un frein sur plusieurs projets importants à Wendake. L’agrandissement de l’Hôtel-Musée Premières Nations, entre autres, dont l’annonce officielle était prévue en avril, a été reportée à une date ultérieure. «Cela nous a fait bien de la peine de retarder le projet de construction de 28 nouvelles chambres, dont les plans étaient homologués. Tout le montage financier était complété et nous devions commencer les travaux.»

Le CHSLD de Wendake, une fois réalisé, permettra d’offrir 24 résidences. «On est en train d’en construire un moderne qui va répondre à toutes les exigences avec un côté culturel huron-wendat. L’ouverture, initialement prévue en juillet, devrait se faire en septembre, précise M. Sioui.

La construction d’un immeuble pour l’implantation d’un groupe de médecine familiale (GMF) près de l’aréna est aussi mise en pause. «On devait le commencer, mais cela n’a pas été possible. Nos 12 médecins hurons-wendat et trois auprès des Premières Nations ont très hâte de venir s’installer et de travailler à Wendake.»

Konrad Sioui ajoute que, dans ce type des projets, la matière première est la ressource humaine. «Même si nous avons les ressources matérielles et financières, si tu n’as pas les médecins cela fera de grandes bâtisses vides. Nous voulions le réaliser en une phase, mais avec tous ces changements nous devons le terminer différemment. Une première étape prévue cette année et une autre pour l’an prochain.

 

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *