Économie
09:12 26 février 2020 | mise à jour le: 27 février 2020 à 07:03

Projet immobilier à l’ancienne Scierie Leduc – La première phase commencera en mai

Projet immobilier à l’ancienne Scierie Leduc – La première phase commencera en mai
L’un des jumelés proposés par le groupe immobilier Constructions Beaubois. (Photo gracieuseté – Constructions Beaubois)

IMMOBILIER. Le groupe immobilier Constructions Beaubois commencera en mai la première phase d’un important quartier résidentiel sur les terrains de l’ancienne Scierie Leduc dans le quartier Saint-Émile. Sur un ensemble prévu de 169 portes, la construction de 24 jumelés est prévue au nord de la rue Auguste-Renoir.

L’ancienne scierie de Saint-Émile. (Photo Métro Média – Archives)

La mise en marché de ce chantier, dont la superficie des deux parcelles de terrain totalise 124 375 m2, offre beaucoup de possibilités, souligne Sylvain Genest, directeur des ventes pour le groupe immobilier. «Nous avons présenté cette première phase lors du récent salon Expo habitat de Québec il y a quelques jours.» Le promoteur attend une confirmation de l’adoption du plan de cadastre avant d’amorcer les travaux ce printemps.

La seconde phase concernera la parcelle de terrain sur laquelle était installée l’ancienne Scierie Leduc, dont les activités ont cessé en 2016. «Nous n’avons pas encore finalisé les plans dans cette partie, mais ce secteur offre plusieurs possibilités.» On y retrouvera des habitations unifamiliales isolées, jumelées ou en rangées. Sont aussi prévus des espaces pour des commerces. L’ensemble du projet représenterait un investissement total de 35 M$ environ.

Construction en haute densité

Pour la présidente du conseil de quartier de Saint-Émile, Manon Therrien, ce projet de construction risque d’aggraver un problème de circulation reconnu sur l’avenue Lapierre. «La construction en haute densité pourrait doubler le nombre de véhicules en circulation dans un secteur déjà congestionné.» Elle dénonce le manque de vision de la Ville qui ne prévoit pas améliorer son service de transport par autobus.

«Tout ce qu’on demande à la Ville, c’est d’avoir une vue d’ensemble du projet. On a les mêmes infrastructures routières qu’il y a 30 ans. En doublant ou triplant le nombre de personnes, il faudra que la Ville soit conséquente dans cette densification. Je n’ai rien contre cela, mais il faut que le reste suive aussi», insiste Mme Therrien. «Je sais qu’il y a des réglementations, mais souvent la Ville n’a pas de pouvoir d’intervenir parce que les promoteurs respectent les normes.»

La seconde phase concernera la partie de terrain sur laquelle l’ancienne scierie était installée. (Photo gracieuseté – Constructions Beaubois)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *