L'Actuel
09:14 25 février 2020 | mise à jour le: 5 mars 2020 à 12:17

Centre de formation rémunérée du Piolet – La réussite transforme chaque participant

Centre de formation rémunérée du Piolet – La réussite transforme chaque participant
(Photo Métro Média – Alain Couillard)
Camil Roy compte terminer son 5e secondaire et poursuivre une carrière en cuisine. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

SOCIÉTÉ. Camil Roy, l’un des 25 finissants à avoir mérité un certificat de formation à un métier semi-spécialisé au Piolet, a remporté à l’unanimité le prix Coup de cœur. Souffrant d’isolement, de dépression et d’anxiété majeure, il s’est métamorphosé du tout au tout à la suite de son séjour de six mois au centre de Loretteville.

Exclu du marché du travail depuis six ans, Camil Roy, 27 ans, raconte qu’il cherchait une solution pour s’en sortir. «L’an dernier, je suis allé faire une demande d’aide sociale et l’on m’a guidé vers le Piolet. Je me suis senti accueilli dès la première journée et là je me suis dit ok, j’embarque. J’étais quelqu’un avec les épaules rondes, la tête rentrée et très nerveux. Je n’avais aucune confiance en moi.»

«À travailler ici, tu vas vraiment t’en sortir et grandir comme personne. C’est un beau programme.»
-Camil Roy

Inscrit dans le programme cuisine et appuyé par les chefs Hugo Lamarre et Hugo Dubé, Camil souligne qu’ils ont été deux piliers importants pour lui. «Ils étaient exigeants, mais pas dans le sens d’être à cheval sur une manière de travailler. Ils m’ont permis de connaître mes forces, mes faiblesses et surtout mes limites.»

Gérard Deltell a rappelé l’importance du Piolet dans la communauté. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Ayant quitté l’école à mi-chemin de son cinquième secondaire, son passage au Piolet lui a procuré la motivation nécessaire pour le compléter. «Recevoir un certificat me donne une grande fierté parce que je n’avais pas poursuivi mes études à la suite d’une grosse dépression et d’une tentative de suicide. Je reviens ici pour discuter avec les formateurs et les gens que j’ai côtoyés.»

L’ensemble du groupe

Cette remise de certificats, qui a lieu depuis 10 ans, avait de quoi réjouir Lorenzo Alberton, directeur adjoint de l’organisme. «Les personnes inscrits à nos programmes ont parfois un niveau de scolarité de premier ou deuxième secondaire. Certains ont de la difficulté à se trouver un emploi ou à le conserver. Décrocher une diplomation officielle du ministère de l’Éducation leur permet un accès au marché du travail. Avec la pénurie de main-d’œuvre dans la restauration, c’est très facile de se trouver un emploi.»

L’événement a aussi été l’occasion de remettre quatre bourses à autant de finissants. Les lauréats sont Faviola Aguilar, qui a mérité la bourse d’Excellence, alors qu’Héritier Toto, Rosalie Cabana-Matte et Scott Vollant-Copeau en ont obtenu une pour leur persévérance.

La liste des finissants

Cuisine
Alexis Campeau-roberts
Ariane Béland
Camil Roy
Christine Tremblay
Dan Noël Pinette
Danyel Collin-Lamarre
Divine Ngandu
Héritier Toto
Katy Poulin
Lyana cheezo
Mathieu Dufour-Godin
Mélina baril-Mailhot
monika Aguilar-Moscoso
Myriam Turgeon
Nicolas Babib-Tremblay
Nicoles Cloutier
Rosalie Cabana-Matte
Scott Vollant-Copeau
William Gallant
Service
Anika Hervieux-Régis
Émiliana Riziki
Faviola Aguiar-Moscoso
Geneviève Martel
Sabrina Payette
Steve Harley Niguay
Une partie des personnes présentes lors de la remise des certificats le mercredi 12 février. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Articles similaires

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Martin Frenette

    Il ne faut jamais baisser les bras meme si c’est extrêmement difficile.