Actualités
09:17 18 février 2020 | mise à jour le: 5 mars 2020 à 12:37 temps de lecture: 3 minutes

Exercice Unified Resolve – Combats virtuels à Valcartier

Exercice Unified Resolve –  Combats virtuels à Valcartier
(Photo Métro Média – Alain Couillard)
Une simulation avec des drones survolant des territoires fictifs. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

MILITAIRE. Quelque 900 soldats de l’Armée canadienne, dont 200 de la base de Valcartier, ont participé à un exercice assisté par ordinateur à partir de trois emplacements dans deux provinces, Petawawa et Kingston, en Ontario, et Valcartier. Du 8 au 13 février, ils ont utilisé des technologies novatrices leur permettant de s’entraîner ensemble sans l’obligation de réunir 4000 militaires sur un même terrain.

Intitulé Unified Resolve, un exercice numérisé (sans troupe) a comme objectif de préparer le quartier général de brigade dans un environnement qui donne l’occasion de peaufiner diverses techniques. «C’est un événement de grande envergure, mais c’est la 1re fois qu’on a vraiment les trois brigades de la force régulière participant à cet exercice», commente le colonel Tim Arsenault, commandant du 5e groupe-brigade mécanisé du Canada.

«Le scénario est réaliste, car cela nous permet d’évoluer dans un contexte où l’on fait de l’aide humanitaire jusqu’aux opérations de combat.»
-Tim Arsenault (colonel)

Le colonel Tim Arsenault est commandant du 5e groupe-brigade mécanisé du Canada.(Photo Métro Média – Alain Couillard)

Il faut un an de préparation à diverses équipes avant de finaliser les scénarios qui peuvent aller des opérations de force à celles du soutien de la paix et de stabilité, reflétant un environnement de sécurité complexe. Ces exercices, réalisés uniquement devant des écrans d’ordinateur, comprennent des simulations réalistes pour mettre à l’essai les capacités de commandement et de contrôle. «Unified Resolve permet d’arriver à un niveau de préparation élevé. Nous sommes déjà efficaces lorsque nous avons des troupes de déployées. Nos militaires sont entraînés et préparés pour nos diverses missions spécifiques à l’étranger ou pour répondre à des situations d’urgence.»

Technologies

Le développement des technologies permet aux militaires de faciliter les communications lors de manœuvres durant des exercices ou des missions. Advenant le cas où surviendrait une perte des systèmes de communications, tous les militaires sont formés pour réagir à une telle situation.

«Nous sommes des spécialistes de nos domaines en infanterie, mais aussi des spécialistes généralistes nous permettant de mettre toutes ces ressources-là ensemble», précise le colonel. L’an prochain, le 5e groupe de la brigade mécanisée sera le maître d’œuvre de cet exercice annuel impliquant les divisions 1 (Edmonton), 2 (Petawawa) et 5 (Valcartier).

L’informatique est omniprésente lors de ces exercices virtuels annuels.(Photo Métro Média – Alain Couillard)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *