Communauté
09:15 15 février 2020 | mise à jour le: 14 février 2020 à 13:47 temps de lecture: 2 minutes

Val-Bélair – Une vision des résidents étalée sur 10 ans

Val-Bélair – Une vision des résidents étalée sur 10 ans
L’enfouissement des fils est souhaité par un bon nombre de résidents de Val-Bélair. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

SONDAGE. Améliorer le transport en commun et les pistes cyclables, envisager le retour d’un CLSC, maintenir des espaces verts et mettre en place un site éphémère sont quelques points énoncés par les résidents dans un sondage réalisé par Groupe Action Val-Bélair (GAVB).

Effectué l’an dernier dans un contexte préparatoire du 10e anniversaire de l’organisme, plusieurs idées ont été avancées dans ce questionnaire auquel une cinquantaine de personnes ont répondu. «L’objectif était de voir comment on peut bonifier la vie des résidents, et surtout celle des gens plus vulnérables. On ne voulait pas se mettre de barrière, mais cibler qu’est-ce qu’on souhaite pour améliorer les services», souligne Karine Bérubé, directrice générale de L’Amarrage.

«On voulait faire une sorte de brainstorming avec la population pour une vision d’ici 10 ans.»
-Karine Bérubé

Les répondants aimeraient, entre autres, l’aménagement du terrain de l’ancien golf de Val-Bélair afin de le rendre accessible à diverses activités de plein air, y offrir un parc à chiens et éviter que de nouvelles constructions s’y installent. D’autres demandent l’ouverture de commerces de proximité dont certains dédiés aux produits locaux ou zéro déchet et un marché public. On suggère l’enfouissement des fils électriques au centre-ville et l’amélioration des contrôles de vitesse dans les secteurs résidentiels.

Le sondage met aussi en avant-plan la nécessité d’aménager une place éphémère de cinéma en plein air, le développement d’un parc-école derrière la Myriade et plus de services, de commerces et d’équipements pour les jeunes et les aînés. Parmi les répondants, un groupe d’enfants d’une maternelle, des élèves de 5e année de l’école du Val-Joli et d’autres de l’école secondaire l’Odyssée ont présenté leur vision de l’avenir. «Les enfants de 8 à 12 ans veulent un parc mieux adapté à leurs âges, car ils trouvent ceux existants trop «bébé», souligne Mme Bérubé.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *