Communauté
13:15 14 février 2020 | mise à jour le: 11 mars 2020 à 13:28

Frigo-partage à Loretteville – Contrer le gaspillage alimentaire

Frigo-partage à Loretteville – Contrer le gaspillage alimentaire
Le public peut venir déposer tout surplus alimentaire. (Photo gracieuseté)

SOCIÉTÉ. Quatre mois après l’implantation d’un frigo-partage à Loretteville, ce projet démontre encore aujourd’hui son importance dans un secteur où l’on retrouve le plus haut taux de la population vivant sous le seuil de faible revenu. En 10 ans à Loretteville, il est passé de 5,6% à 8,3%.

La Saint-Vincent de Paul, Conférence Saint-Ambroise-de-la-Jeune-Lorette a offert gratuitement le réfrigérateur. (Photo gracieuseté)

Né de la volonté des organismes du milieu de diminuer le gaspillage alimentaire tout en favorisant l’entraide, un frigo-partage consiste en l’installation d’un réfrigérateur dans un espace public afin que la population y dépose des denrées. Il peut s’agir de nourriture, des repas déjà préparés ou de surplus provenant des commerces et restaurants.

Émilie Robitaille, agente de milieu au projet Le Pont, constate tous les jours les besoins de la communauté. «Le public a tendance à croire que la pauvreté n’existe que dans le centre-ville de Québec. Or, des gens qui ont faim, il y en a partout, même à Loretteville», soutient-elle.

Julie Bellavance, organisatrice communautaire pour le CIUSSS de la Capitale-Nationale, abonde dans le même sens. «Le frigo-partage ne règle pas tout, mais il apporte une option supplémentaire pour les gens qui ont faim. Il permet aussi à la population et aux organismes du secteur de diminuer le gaspillage alimentaire.»

Projets similaires

Plusieurs organismes sont impliqués dans cette initiative dont la Saint-Vincent de Paul, Conférence Saint-Ambroise-de-la-Jeune-Lorette, qui a offert gratuitement le réfrigérateur, et les Premiers de cordée du Piolet a construit l’abri en bois le recouvrant. Du côté de la Paroisse Saint-Ambroise, elle accepte d’accueillir le frigo sur son terrain et de débourser les frais d’électricité. Le projet Le Pont, le CIUSSS de la Capitale-Nationale et Moisson-Québec ont accompagné les partenaires dans la mise en œuvre de cette initiative.

En plus de celui de Loretteville, on dénombre cinq autres initiatives similaires à Québec dont celle de l’école Joseph-François-Perrault, la Maison des Entreprises de Cœur, le Patro Roc-Amadour, la Soupe et cie et la Table de quartier l’EnGrEnAgE de Saint-Roch.

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *