Communaute
10:44 7 juillet 2019 | mise à jour le: 10 décembre 2019 à 11:30 temps de lecture: 2 minutes

École secondaire l’Odyssée – La bateau dragon fait des adeptes à Val-Bélair

École secondaire l’Odyssée – La bateau dragon fait des adeptes à Val-Bélair
Les deux bateaux de l’entreprise H2O Bateau Dragon, partenaire de cette activité. (Photo gracieuseté)

NAUTIQUE. Seize élèves de l’École secondaire l’Odyssée de Val-Bélair ont formé une équipe de bateau dragon et découvert ce sport asiatique traditionnel créé il y a plus de 2000 ans. Ce projet a été initié en novembre 2018 par Jennifer Drolet, animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire à la Commission scolaire de la Capitale.

Adepte de bateau dragon et membre d’une équipe qui s’entraîne au Lac-Beauport, Jennifer Drolet souhaitait proposer cette activité aux élèves de la 6e année du primaire et à ceux de 1er et 2e secondaire. «Le recrutement n’a pas été facile, car personne ne savait ce que cela était, même si ce sport se développe au Québec.» Les participants ont été initiés lors de cinq pratiques en plein air au Lac-Beauport et ils ont fait une dernière sortie le 15 juin à Duchesnay.

«Lâche tes écrans et viens jouer dehors.»
-Jennifer Drolet

La principale qualité de cette activité, soutient la responsable, est l’obligation que tous les rameurs soient en synchronisme. «Ceux qui veulent aller plus vite ou montrer qu’ils sont meilleurs que les autres ne font que nuire à l’équipe. De plus, aussi bien les filles et les garçons non sportifs que ceux plus en forme avaient l’occasion d’être régulièrement actifs et de profiter du plein air.»

Le bateau a une capacité maximale de 21 personnes, dont 20 rameurs et un coatch. Jennifer Drolet précise que l’école secondaire est devenue précurseure pour cette activité puisqu’il n’existait pas encore d’équipe jeunesse dans ce sport dans la ville de Québec. Ce projet, qui a coûté 5000$ environ, a été soutenu par le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur dans le cadre du Programme d’assistance financière aux initiatives locales et régionales en matière d’activité physique et de plein air.

Avec le constat que cette expérience s’est avérée positive pour les jeunes, aucun d’eux n’ayant quitté l’équipe, l’animatrice espère refaire cette expérience l’an prochain et même espérer qu’elle soit intégrée dans la programmation d’activités scolaires.

Les participants à ce projet scolaire ont effectué leur première sortie en mai. (Photo gracieuseté)

Articles similaires

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *