Actualites
22:12 29 novembre 2019

Chantier de l’autoroute Henri-IV – Travaux complétés en 2023

Une vue de l'autoroute Henri-IV. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
Le ministre des Transports François Bonnardel jetant un oeil sur l'autoroute Henri-IV. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
La nouvelle sortie de la rue Einstein a été rouverte aujourd'hui. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
Une nouvelle structure sur l'autoruute Henri-IV. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
Une vue de l'autoroute Henri-IV. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
Les députés Mario Asselin, Jean-Yves Duclos et François Bonnardel. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
Un représentant du ministère des Transports présentant l'étendue des travaux. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
(Photo Métro Média – Alain Couillard)
Une partie de l'autoroute Henri-IV. Photo Métro Média – Alain Couillard)

RÉSEAU ROUTIER. Entamés en avril, les nombreux travaux d’élargissement de l’autoroute Henri-IV et l’aménagement de bretelles menant vers les autoroutes Félix-Leclerc et Charest liés à la phase II à Québec ont été réalisés. Plusieurs nouveaux aménagements sont maintenant en service plus tôt que prévu, mais tout sera terminé en 2023.

Trois nouvelles voies de circulation sont ouvertes aux usagers circulant sur l’autoroute Henri-IV en direction nord, entre l’autoroute Félix-Leclerc et l’avenue Chauveau.  De plus, la bretelle d’accès menant vers l’avenue Chauveau compte maintenant deux voies de circulation, ce qui contribue à améliorer la fluidité de la circulation et la sécurité routière.

Lors d’un point de presse tenu aujourd’hui en bordure de l’autoroute Henri-IV, François Bonnardel, ministre des Transports, a indiqué que la contribution financière du gouvernement fédéral représentait à 128M$. «On est dans les échéanciers et on prévoit toujours terminer cette phase II d’ici la fin de 2023. On a réalisé aujourd’hui 33% du projet d’élargissement d’Henri-IV entre es autoroute Charest et Félix-Leclerc.»

Le ministre souligne qu’il y a eu 20% de véhicules de moins sur cette autoroute due aux informations qui ont été diffusées aux automobilistes. «Ce sont les autoroutes Charest et Robert-Bourassa qui ont été plus achalandées.» François Bonnardel souligne que l’échangeur entre l’autoroute Henri-IV en direction nord et le boulevard Wilfrid-Hamel a été complètement revu. Ce nouvel aménagement simplifie les déplacements à partir du boulevard du Parc-Technologique et de la rue Rideau.

Gains pour les automobilistes

Les améliorations apportées dans cette partie de l’autoroute Henri-IV sont à l’avantage des utilisateurs du réseau routier. «Les utilisations des accotements à bus (UAB) qui sont utilisées principalement sur l’autoroute Henri-IV Sud entre les sorties Sainte-Geneviève et Chauveau ont permis d’assurer un service de transport régulier.

«La configuration du réseau routier a été mise en place, ici à Québec, dans les années 1970. On va avoir une meilleure fluidité de la circulation d’ici les quatre prochaines années. On a toujours été en communication avec la ville de Québec afin de faire les choses de la bonne façon.» Il a tenu à féliciter les entrepreneurs impliqués dans ce dossier qui n’ont pas ménagé les efforts pour assurer des travaux de qualité.

Les travaux sont suspendus pour la période hivernale. Cependant, certaines entraves à la circulation demeureront en vigueur, dont la fermeture de la bretelle entre l’autoroute Charest en direction ouest et l’autoroute Henri-IV en direction sud, ainsi que la circulation sur une chaussée temporaire sur l’autoroute Henri-IV en direction sud, à la hauteur de l’échangeur de l’autoroute Félix-Leclerc.

Parmi les faits saillants liés aux travaux cette année, notons la construction de six nouveaux ponts d’étagement et le début de construction de deux autres soit la bretelle entre l’autoroute Félix-Leclerc en direction ouest et l’autoroute Henri-IV en direction sud et une autre entre l’autoroute Charest en direction ouest et l’autoroute Henri-IV en direction sud. La construction des ponts d’étagement et des murs de soutènement a nécessité 13 000 mètres cubes de béton et 900 tonnes d’acier d’armature alors que la superficie couverte par les chaussées de béton est de 75 000 mètres carrés, ce qui équivaut à 11 terrains de football canadien. Au total, près de 100 000 tonnes d’enrobé ​bitumineux ont été utilisées.

 

Commentaires 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Suzette Perreault

    Merçi pour ces précisions sur l’agrandissement de l’autoroute Henri 1V

  • Suzette Perreault

    Bonne photo de l’autoroute Henry1V