L'Actuel
13:33 8 novembre 2019

Cocktail dînatoire au Piolet – Un coup de pouce valant 48 500$

Divers partenaires en compagnie de résidents du Piolet. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
Sylvain Lévesque, Michel Biron et David Boivin. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
(Photo Métro Média – Alain Couillard)
(Photo Métro Média – Alain Couillard)
(Photo Métro Média – Alain Couillard)
David Boivin, directeur général du Piolet, (Photo Métro Média – Alain Couillard)
Denys Genois, président du club Rotary de Val-Bélair. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
Le député caquiste, Sylvain Lévesque. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
Michel Biron, représentant du fonds Bell Cause pour la cause. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
Un groupe de participants à l'encan silencieux. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
(Photo Métro Média – Alain Couillard)
(Photo Métro Média – Alain Couillard)
Le député caquiste, Sylvain Lévesque. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

FINANCEMENT. Le club Rotary Québec-Val-Bélair tenait son 10e cocktail dînatoire annuel, au profit de la Fondation Le Piolet, le jeudi 7 novembre à Loretteville. Tenu sous la présidence d’honneur du député de Chauveau, Sylvain Lévesque, l’événement a permis d’amasser 28 500$ auquel s’ajoute un montant de 20 000$ provenant du fonds Bell Cause pour la cause.

Des représentants d’organismes, de nombreux hommes et femmes d’affaires et plusieurs citoyens sont venus encourager et supporter financièrement Le Piolet qui aide de jeunes adultes en difficulté, âgés de 16 à 35 ans, vivant une situation d’exclusion face au marché du travail.

«Les gens ne le savent peut-être pas, mais j’ai été impliqué dans le domaine de l’employabilité pendant de nombreuses années», a précisé le député. Il a ajouté qu’il avait déjà été embauché dans un Carrefour jeunesse emploi, de 1998 à 2005, et à Recyclage Vanier. «Par leur mission, ils font un peu la même chose que le Piolet comme organisme d’insertion.»

Denys Genois, président du club Rotary de Val-Bélair, a rappelé l’importance de l’organisme installé à Lorette. «Au fil des années, de nouveaux services se sont ajoutés dont le logement, l’espace communautaire pour les jeunes et bientôt, un 2e Piolet.» Il a profité de l’occasion pour remercier tous les commanditaires et personnes, ainsi que les membres de son club, pour leur participation à ce cocktail dînatoire organisé et préparé par des résidents de ce centre d’insertion sociale.

Bell Cause pour la cause

Michel Biron, représentant du fonds Bell Cause pour la cause. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Le Piolet a pu compter sur une aide inattendue alors que le fonds Bell Cause pour la cause a remis un montant de 20 000$ remis par le représentant Michel Biron. Depuis 10 ans, ce fonds a permis de distribuer quelque 100M$ à travers le Canada pour quatre causes distinctes. «Nous soutenons la lutte à la stigmatisation, l’accès aux soins, la recherche et le leadership en milieu de travail. Tenez-vous prêts, la Bell Cause pour la cause se tiendra l’an prochain le 29 janvier.»

Quant au directeur général du Piolet, David Boivin, il a confirmé à nouveau la construction d’un édifice pour l’hébergement transitoire et des locaux communautaires de milieu de vie au 830 boulevard Wilfrid-Hamel, un projet de 5,8M$. La 1ère pelletée de terre est prévue en mai 2020 et les premiers clients seraient reçus vers la fin 2020 ou au début 2021. Le bâtiment offrira 30 logements qui seront répartis sur trois étages. L’hébergement transitoire 24 mois sera proposé aux 18-35 ans, et le local communautaire pour la clientèle des 16-35 ans.

«C’est avec des sous comme ce soir que nous pouvons réaliser un projet comme ça. Merci à notre président d’honneur, à tous nos partenaires et aux membres du club Rotary», a conclu le directeur général.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *