Actualités
10:11 9 octobre 2019

Transformation numérique – Éric Caire prêche par l’exemple

Transformation numérique – Éric Caire prêche par l’exemple
Éric Caire affirme que la transformation numérique facilitera la vie des citoyens et des organismes dans ses relations avec le gouvernement. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

NUMÉRIQUE. Le bureau de la circonscription d’Éric Caire, ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale et leader parlementaire adjoint du gouvernement, devient le premier au Québec à travailler uniquement en numérique pour l’ensemble de ses opérations.

La nomination de député de La Peltrie, depuis l’élection de la CAQ, a accéléré cette transformation complétée il y a un mois. «On s’est dit qu’il fallait être exemplaire.» Éric Caire indique que tout le travail de numérisation des documents, déjà amorcé avant l’élection provinciale d’octobre 2018, s’est accéléré. «Le bureau n’utilise maintenant que des moyens numériques pour offrir ses services.»

Voulant marquer le coup, Jeanne D’Arc Brière, attachée politique et responsable du bureau de circonscription, n’a pas lésiné sur les moyens. «À partir du moment où l’on a pris la décision, j’ai pris une boîte et j’y ai mis les crayons et tout le papier que nous avions sur des tablettes. Tout est disparu en l’espace d’une journée.» Elle raconte avoir conservé un crayon pour chaque bureau pour la signature de documents papier et la production de chèques.

«À tous égards, on est capable d’augmenter notre efficacité et aussi diminuer notre empreinte environnementale.»
-Éric Caire

Tout le processus de classement des documents a été élaboré à l’interne du bureau de circonscription. «J’ai regardé un à un tous les dossiers depuis 2007 afin de valider la pertinence de le numériser ou de le détruire. À partir du moment où tu deviens numérique, tu n’as plus besoin d’autant d’espace», commente Mme Brière. Tout l’ameublement devenu inutile a été remis à des organismes locaux.

Numérique

Consciente que ce ne sont pas tous les citoyens et les organismes qui ont accès à Internet, Mme Brière assure que le courrier traditionnel est toujours accepté. «Nous privilégions le courriel, mais nous pouvons aider les citoyens par téléphone et répondre à leurs questions.»

Parmi les avantages, rappelle Éric Caire, le délai de traitement d’un dossier d’un citoyen ou d’un organisme est nettement plus court. «Je pense, entre autres, au soutien d’actions bénévoles pour lesquelles nous recevons des demandes. Nous pouvons maintenant les traiter dans la même semaine. Ce qui retarde un peu le dossier, c’est l’émission du chèque.»

Il ajoute que les municipalités ont avantage à aller de l’avant notamment pour le Fonds de soutien aux infrastructures qui est complexe et qui représente une démarche démocratique et une importante paperasse. «C’est une démarche qu’on va entreprendre dans les prochains mois, voire les prochaines années afin de simplifier et faciliter la vie de tout le monde.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *