L'Actuel
12:51 6 octobre 2019

Bilan de l’an 1 de Sylvain Lévesque

Bilan de l’an 1 de Sylvain Lévesque
L’équipe du bureau de comté se compose de Valérie Savard, Mario Tremblay, Sylvain Lévesque, Gisèle Gagné et Pierre-Antoine Landry. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

POLITIQUE. Sylvain Lévesque, député provincial du comté de Chauveau, de la Coalition Avenir Québec (CAQ) a célébré son 1er anniversaire au pouvoir le mardi 1er octobre. Il a profité d’une rencontre de presse pour présenter son bilan. La santé, l’environnement, l’éducation et la protection du patrimoine demeurent des enjeux importants pour lui tout en voulant maintenir un lien privilégié avec ses électeurs dont certains font appel à lui pour régler des litiges avec le gouvernement.

La démolition de la maison Pasquier et l’incendie de la Villa Livernois l’ont davantage sensibilisé à la protection du patrimoine. Il indique que les secteurs de Loretteville et Les Rivières regroupent plusieurs maisons ayant une valeur patrimoniale. «C’est triste de les voir disparaître. Il y a un bout [de responsabilité] qui revient à la Ville de Québec, mais oui, le gouvernement du Québec pourrait jouer un meilleur rôle.» Il affirme être très ouvert à accueillir des citoyens ou des associations qui travaillent à la préservation du patrimoine.

La Commission scolaire des Premières Seigneuries envisage la construction d’une école secondaire puisqu’elle sera en déficit de 1000 places dans quelques années. «Construire une école à un endroit qui n’est pas un couloir naturel de déplacement n’est peut-être pas l’idéal. Le secteur de l’ancien zoo de Québec demeure une rumeur, mais c’est un territoire envisageable.»

«La laïcité est un bel exemple. On a réussi en quelques mois sur ce qu’on on tergiverse depuis 15 ans.»
-Sylvain Lévesque

Le dossier des maternelles 4 ans a mis du plomb dans l’aile du gouvernement Legault puisque le coût annoncé de 200 000$ par classe a littéralement explosé. «Il y a tout le coût de la classe elle-même, mais construire parfois de nouvelles écoles qui nécessitent l’aménagement d’une cafétéria, des bibliothèques et des gymnases, je pense qu’on n’a pas tenu compte de ces coûts-là lorsque cela a été présenté.»

La santé est aussi un dossier préoccupant pour le député caquiste puisque de plus en plus de personnes ont de la difficulté à trouver un médecin de famille. La retraite de médecins vient accentuer ce phénomène. «Mon propre médecin est sur le point de prendre sa retraite et il a plus de 70 ans.»

Autres dossiers

Le député se fait un devoir d’écouter et d’aider les citoyens de sa circonscription. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Souvent appelé par des citoyens pour les représenter dans des dossiers gouvernementaux, il rappelle qu’il est limité dans certains cas particulièrement ceux touchant l’aide sociale. «Je suis prêt à regarder et à écouter. Si l’on voit que la personne est de bonne foi, je pourrais aller jusqu’à défendre ça, mais il faut m’en faire la démonstration.» Il ajoute que le ministre de la Solidarité sociale a un pouvoir discrétionnaire d’annuler une dette d’aide sociale.

Sylvain Lévesque assure que l’un de ses engagements est la protection et la préservation de la qualité de l’eau du lac Saint-Charles. «Je travaille avec le ministre afin de trouver des solutions pour protéger les berges afin qu’on puisse utiliser le pourtour en évitant des déversements autour du lac.»

Il est particulièrement fier d’avoir contribué au maintien de la Maison de Job de Loretteville dont la fermeture définitive était annoncée pour le 15 novembre. «J’ai participé à de nombreuses rencontres avec des représentants de la Maison de Job avec ceux d’autres ministères pour assurer une solution pérenne.» Plus de 600 000$ ont été remis à divers organismes de son comté durant cette 1re année.

Environnement

La CAQ ayant souvent été critiquée par l’opposition pour son manque de vision en environnement, Sylvain Lévesque assure que des changements seront apportés notamment pour la récupération des matières recyclables. «On a senti que notre parti était moins environnementaliste que d’autres et on a entendu le message, surtout depuis la marche sur le climat. On veut réduire d’ici 2030 les gaz à effets de serre de 37%.» La CAQ compte transformer le chauffage au mazout pour le remplacer par un système de chauffage électrique dans les édifices gouvernementaux et les écoles.

D’autre part, alors qu’elle était dans l’opposition, la CAQ exigeait du gouvernement Couillard le remboursement intégral des 1,5 MM$ perçus en trop par Hydro-Québec, un discours qui a toutefois changé une fois rendu au pouvoir. «On redonne 500 M$ dès l’an prochain et on gèle les factures d’électricité pour les cinq prochaines années. C’est l’équivalent de 200 M$ par année.» Par contre, la Régie de l’Énergie qui se prononce sur les augmentations prévues par la Société québécoise chaque année le fera dorénavant tous les cinq ans. Tous les partis d’opposition réclament le retrait de ce projet de loi qu’ils jugent pénalisant pour les consommateurs.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *