Communauté
11:20 16 septembre 2019

La Villa Livernois – La thèse d’un incendie criminel n’est pas écartée

Iil ne restait plus rien du bâtiment ancestral lundi matin. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
Le projet déposé en juin par les promoteurs des Immeubles Vivo de Québec. (Photo Métro Média – Archives)
La Villa Livernois à une autre époque. (Photo Métro Média – Archives)
Tout a été mis en œuvre pour sauver le bâtiment. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
Soixante-cinq pompiers ont combattu les flammes pendant plusieurs heures. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
(Photo Métro Média - Alain Couillard)
(Photo Métro Média - Alain Couillard)
(Photo tirée du Twitter du SPCIQ)
(Photo tirée du Twitter du SPCIQ)
(Photo tirée du Twitter du SPCIQ)
Photo: (Photo Métro Média - Archives)(Photo Métro Média - Alain Couillard)
(Photo Métro Média - Alain Couillard)
Photo: (Photo Métro Média - Alain Couillard)(Photo Métro Média - Alain Couillard)

PATRIMOINE. Un incendie a rasé au sol hier La Villa Livernois, une maison patrimoniale construite en 1905 et qui était associée à la famille des photographes Livernois. Le bâtiment, qui était désaffecté, placardé et sans électricité, était parfois squatté et laissé à l’abandon depuis de nombreuses années.

Tout a été mis en œuvre pour sauver le bâtiment. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

L’appel, acheminé au central 9-1-1 vers 10 h 30, précisait que de la fumée et des flammes s’échappaient déjà de la toiture du bâtiment. Sa valeur patrimoniale et la proximité de résidences adjacentes ont forcé le déclenchement d’une 4e alarme pour laquelle 65 pompiers ont été appelés à intervenir.

Le feu s’est rapidement propagé à la structure sur plusieurs étages et des pompiers ont utilisé des canons d’eau et plusieurs jets d’eau à haut débit pour circonscrire les flammes. Ils ont également creusé une tranchée pour limiter la propagation du feu à l’ensemble de l’immeuble annexe. L’aggravation non probable a été annoncée vers 14 h 15.

Par la suite, les pompiers ont complété l’extinction des derniers foyers non accessibles avec l’aide de la pelle mécanique considérant que la structure était devenue trop dangereuse. La situation était déclarée sous contrôle vers 18 heures.

Rappel

La Villa Livernois revêtait un intérêt architectural néo-Renaissance italienne à Québec. À cela s’ajoutait un bâtiment secondaire récupéré de la maison qui occupait à l’origine les lieux, dont la date de construction remonterait aux années 1880. Aucune construction n’était permise puisque la résidence était identifiée en zone inondable avec une zone d’érosion importante.

Le projet déposé en juin par les promoteurs des Immeubles Vivo de Québec. (Photo Métro Média – Archives)

Au fil des dernières années, cinq projets ont été étudiés ou déposés à la Ville de Québec pour revitaliser le site patrimonial. En juin, les promoteurs Maryse Laurendeau et Bernard Poitras, des Immeubles Vivo de Québec, proposaient la construction d’un bâtiment regroupant une quarantaine de logements, répartis sur cinq étages, sur le terrain de la Villa Livernois évalué à 7,5M$. Une somme de 800 000$ était prévue pour assurer la pérennité du bâtiment patrimonial.

La semaine dernière, L’Actuel apprenait de Mme Laurendeau que le groupe attendait les résultats d’une étude concernant la nappe phréatique avant d’annoncer si le groupe allait plus loin dans son projet d’acquisition et de transformation du site. La villa est située dans la bande de protection de la rive et la nappe phréatique est élevée.

Lors d’une séance de consultation publique en juin, le promoteur avait souligné que trois logements spacieux devaient être aménagés dans la villa qui sera reliée au bâtiment principal par une passerelle à la hauteur du 1er étage. Quant à l’ensemble du projet, il consistait à construire un immeuble de 40 logements. Il n’a pas été possible de parler aux promoteurs quant à l’avenir de ce projet.

Autres textes –
Dossier patrimoine bâti – https://bit.ly/2kjWV1X
Qui protège le patrimoine ? – https://bit.ly/2lQ9G4X

La Villa Livernois à une autre époque. (Photo Métro Média – Archives)
Tout a été mis en œuvre pour sauver le bâtiment. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *