L'Actuel
15:24 6 septembre 2019

La pérennité est assurée à la Maison de Job

La pérennité est assurée à la Maison de Job
(Photo Métro Média - Alain Couillard)

SANTÉ. La pérennité de la Maison de Job est assurée par le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Capitale-Nationale et ses partenaires qui assumeront entièrement le coût d’opération qui représente un peu plus de 900 000$ par an. Le conseil d’administration de l’organisme, qui est installé à Loretteville, a approuvé l’entente jeudi soir.

Jean Giroux, administrateur à la Maison de Job, affirme que la mission est de recevoir des gens qui ont des dépendances, mais aussi, parfois, de façon concomitante, des problèmes de santé mentale. «Cela ne peut pas être répondu par d’autres organismes que le nôtre dans la grande région de Québec. La pierre angulaire de nos relations avec le CIUSSS et le ministère de la Santé était justement de faire admettre cette réalité-là.»

Le principe est important, insiste M. Giroux, puisque la pérennité était basée sur le présent et l’avenir. «La Maison de Job doit survivre compte tenu de son unicité dans sa mission et il n’y a qu’une façon de faire, c’est qu’on arrête de nous demander de faire des campagnes de financement. Les gens qui travaillent ici ne sont pas des collecteurs de fonds.»

Un comité de travail vient d’être formé avec des représentants du CIUSSS et de la Maison de Job. Il s’est donné jusqu’à la fin du mois décembre pour trouver des solutions pour la pérennité. «Chaque problème, chaque besoin sera identifié et une solution sera trouvée. Parfois, ce n’est pas uniquement de l’argent qu’il faut, mais du personnel, l’ajout d’un demi-temps à tel endroit et un partenaire du CIUSSS peut répondre à ce besoin-là. Cela peut être aussi dans la structure organisationnelle.»

La direction de la Maison de Job annonçait la semaine dernière devoir fermer ses portes le 15 novembre dû à un manque de financement. La direction avait d’ailleurs envoyé il y a une quinzaine de jours un avis de licenciement massif à ses 24 employés.

Autre texte – Fermeture annoncée de la Maison de Job

(Photo Métro Média – Alain Couillard)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *