Communauté
09:17 3 septembre 2019

Base militaire Valcartier – Réussite du programme Carcajou

Base militaire Valcartier – Réussite du programme Carcajou
(Photo Métro Média – Alain Couillard)

DISTINCTIONS. Le major-général Jocelyn Paul, le plus haut gradé autochtone des Forces armées canadiennes, a présidé récemment la cérémonie des 17 premiers diplômés du programme Carcajou au Québec. Mené en collaboration avec les collectivités autochtones, ce programme pancanadien vise à perfectionner les capacités des autochtones qui aspirent à joindre les Forces armées canadiennes.

«L’idée était d’avoir un programme de six semaines taillé sur mesure pour les jeunes amérindiens du Québec. Nous avions de jeunes francophones et des anglophones, dont quatre Cris, venant de la Baie-James, qui comprenaient très bien le français en plus de parler leur langue», assure Jocelyn Paul qui est originaire de Wendake et qui a toujours un pied à terre dans sa communauté.

«Peu importe nos racines familiales, si on veut avoir du succès dans la vie il faut savoir d’où l’on vient et s’accrocher à nos valeurs.»
-Jocelyn Paul

Il souligne que les deux premières semaines étaient axées sur la culture autochtone. «Il a aussi été question de l’histoire autochtone. Il ne faut pas oublier qu’il y a de la culture spécifique dans leur village, qu’il y a d’autres communautés urbaines ou très éloignées et d’autres groupes linguistiques.» Ce programme Carcajou a aussi mis en relief la discipline, l’obligation de se lever tôt le matin, l’entraînement physique, de la course et un bon mode de vie.

«J’étais à Ottawa et Toronto ces dernières semaines, mais on m’a rapporté que cela a très très bien fonctionné. Bien sûr qu’il y a eu quelques abandons, car certains participants ont réalisé que ce travail n’est pas fait pour eux.» Le major-général indique que ces candidats, qui ont complété un cours de recrue, peuvent rejoindre maintenant un régiment de la première réserve et suivre un cours dans leur métier. «Ceux qui vont décider d’aller vers les Voltigeurs de Québec, la prochaine étape, pour eux, sera de suivre le cours d’infanterie de base.»

Origine

Ce programme d’emploi d’été rémunéré était associé à la culture et les enseignements autochtones avec l’instruction militaire de base. Tous les participants qui ont complété le programme ont acquis de l’expérience en navigation en forêt, en premiers soins, des techniques de survie et divers autres aspects de la vie militaire. De plus, cette formation misait sur le travail d’équipe, l’autodiscipline, la confiance en soi, le leadership et la condition physique.

Outre les trois récipiendaires, Fannie Caouette Vidaillac, Robin Hervieux Picard et Julia Bacon, les autres participants provenaient de Québec, Bonsecours, Chicoutimi, Inukjuak, Lac-Simon, Manouane, Mashteuiatsh, Nemaska, Pessamit, et Waskaganish.

Infos sur le programme Carcajou

Julia Bacon, de Montréal, est la candidate s’étant le plus améliorée durant les six semaines de cours. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
Le major-général Jocelyn Paul remet le trophée du meilleur candidat à Fannie Caouette Vidaillac qui réside à Kelowna en Colombie-Britannique (Photo Métro Média – Alain Couillard)
Robin Hervieux Picard, qui réside à Wendake, a remporté le titre de Meilleur tireur (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *