Communauté
16:33 6 juillet 2019

L’Ormière en fête: Rendre le secteur attrayant à long terme

L’Ormière en fête: Rendre le secteur attrayant à long terme
Photo: (Photo Métro Média – Perrine Gruson)La pluie présente pendant le début de l’événement n’a refroidi personne.

COMMERCES. Malgré la pluie qui est venue s’immiscer peu de temps après le début des festivités, la 4e édition de L’Ormière en fête a rempli son objectif de mettre en valeur l’offre commerciale au public.

L’initiateur de cet événement, Sébastien Villeneuve, est ravi de l’ampleur que prend son projet. Auparavant intitulé L’Ormière gourmand, l’événement a pu bénéficier cette année de l’arrivée du cinéma Le Clap, un commerce qui s’inscrit parfaitement dans le développement du secteur que souhaite M. Villeneuve. Grâce à l’implication du cinéma récemment installé en haut du boulevard, de la clinique PCN également, qui a pu faire venir l’athlète Philippe Marquis pour parler au public, la journée a fait venir les familles et résidents locaux.

Amoureux du secteur

Sébastien Villeneuve est résident de Boischatel, mais travaille comme directeur de succursale à la SAQ du boulevard de l’Ormière. Au fil du temps, il est véritablement tombé en amour avec ce coin mal représenté en ce qui concerne la communauté d’affaires. Il envisage même de déménager dans le quartier éventuellement. «Le secteur a besoin d’amour», explique-t-il, et ça tombe bien, il en a à donner.

Avec L’Ormière en fête, l’homme d’affaires veut mettre en valeur l’offre globale, car il soutient que la diversité commerciale est énorme sur le boulevard. «On peut tout faire ici [comme commissions], fait-il valoir. M. Villeneuve déplore qu’aucun regroupement de commerçants n’y a véritablement pris naissance, a contrario de Lebourgneuf, par exemple, malgré un sentiment d’appartenance. Il s’est donc donné pour mission, avec son événement sans but lucratif, de favoriser la collaboration entre les gens d’affaires du boulevard et des alentours.

«En tissant des liens d’affaires, on va parvenir à réveiller le secteur. C’est lent et c’est un travail de longue haleine, mais je suis très patient», mentionne le directeur.

Celui qui se définit personnellement comme le «développeur du secteur» espère que son événement prendra tant d’ampleur dans les prochaines années par son offre distinctive que les bailleurs auront de la facilité à louer leurs locaux. «J’aimerais aussi vraiment voir arriver une microbrasserie, un petit pub, peut-être aussi des restaurants un peu plus hauts de gamme», avance-t-il.

D’ici une dizaine d’années, il compte bien réaliser son rêve de voir cette partie de Loretteville devenir «plus sexy».

Sébastien Villeneuve accompagné de Chantal Carbonneau de chez F8 Photographie, qui avait organisé un photobooth pour la journée.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *