Actualités
14:05 27 mai 2019

L’été sera frais et explosif

L’été sera frais et explosif
Photo: (Photo - Deposit photos)On attend du temps violent pour l'été.

MÉTÉO. Après un hiver rigoureux et un printemps médiocre, l’été devrait décevoir également par ses mauvaises performances de chaleur et de ciel bleu. Les résidents de la Capitale-Nationale devront s’attendre à des températures fraîches jusqu’à la mi-saison au moins et plusieurs orages violents amèneront davantage de précipitations.

«D’une façon générale, l’été va être moins chaud que celui de l’année dernière, explique Bertin Ossonon, météorologue chez Météo Média. Il sera aussi explosif puisque Québec se retrouve dans un corridor où masse d’air frais venant du nord des Prairies et masse d’air chaud venant de la Côte est américaine entreront en collision et favoriseront les orages violents».

Grosses pluies

En raison de la fréquence plus élevée des orages, les précipitations seront plus importantes au terme de l’été. «On attend généralement 340 mm de pluie en général. Mais au terme des trois mois, on devrait être 30% au-dessus», fait valoir le spécialiste. Ces quantités élevées proviendront des orages et vents violents.

Températures fraîches

La saison estivale démarrera sous les normales. Si globalement, les trois mois estivaux approcheront du pointage régulier, la chaleur n’arrivera que vers le milieu de l’été. «Les valeurs normales pour l’été sont de 24 degrés Celsius. On sera tout près de cela. C’est la nuit que les températures seront plus inconfortables en raison de l’indice humidex qui ne baissera que peu», indique le météorologue.

Lorsque la chaleur pointera le bout de son nez, ce sera généralement accompagnée d’un facteur d’humidité élevé qui ne durera pas puisque les orages violents qui devraient être assez fréquents y mettront un terme.

Par chance, l’été qui s’installera tardivement devrait se prolonger en septembre. «Si vous êtes vacancier, il est conseillé de partir vers août ou septembre pour bénéficier d’un peu plus de chaleur», conclut M. Ossonon.

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *