Communauté
08:52 26 mai 2019

Solidarité familles Duberger-Les Saules inaugure sa nouvelle cuisine collective

Solidarité familles Duberger-Les Saules inaugure sa nouvelle cuisine collective
David Paradis en compagnie d’un groupe de bénévoles. (Photo Métro Média – Alain Couillard)
La cuisinière commerciale facilitera le travail lors des cuisines collectives. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

COMMUNAUTÉ. L’aménagement d’une cuisine commerciale est l’élément clé du nouveau centre communautaire du quartier Duberger-Les Saules, situé dans l’ancien restaurant Rôtisseries St-Hubert localisé au 5720, boulevard de l’Ormière. Pour l’organisme Solidarité familles Duberger-Les Saules, qui était installé depuis 18 ans dans un appartement 5 ½ d’une coopérative d’habitation, cette nouvelle cuisine permet d’accueillir 500 participants annuellement comparativement à 325 auparavant.

«On devait souvent inscrire des gens sur une liste d’attente, faute d’espace, d’équipements ou de ressources», avoue David Paradis, directeur général de Solidarité familles Duberger-Les Saules. Il fait remarquer que l’augmentation du coût du panier d’épicerie, chaque année, pénalise une famille à revenu moyen qui parvenait à boucler son budget, il y a cinq ans. «Si un membre du couple met un genou à terre, cela affaiblit toute la structure familiale et on est là pour aider celles qui traversent des moments difficiles.» Le nouvel emplacement du centre communautaire facilite l’accès au transport collectif des participants. Il ne fait aucun doute, pour le directeur général, que c’est toute la communauté locale qui profite de ce service nettement amélioré.

L’évier et, à droite, l’un des réfrigérateurs (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Le réaménagement de l’ex-restaurant Saint-Hubert a permis conserver les réfrigérateurs qui étaient installés à proximité de la cuisine. «Avec le rangement que l’on a dans les chambres froides et les congélateurs nous pouvons recevoir des dons de fournisseurs et même ceux des agriculteurs en automne. On sait aussi qu’il y a beaucoup de légumes qui se perdent ou qui sont imparfaits pour les ventes.»

David Paradis souligne que la proximité du jardin communautaire, voisin du centre communautaire Desjardins, permettra d’approvisionner le service d’aide alimentaire en fournissant des légumes et des fruits frais pour les familles et les gens dans le besoin. «Nous cherchions un moyen pour aider les jeunes et les familles à faible revenu tout en facilitant l’intégration des personnes immigrantes», soutient Dominique Tanguay, présidente de l’Arrondissement Les Rivières.

Sabrina Lepage qui collabore à ce projet depuis six ans et David Paradis installés dans l’ancienne cuisine collective. (Photo Métro Média – Archives)

Commentaires 2

Répondre à Jean Cloutier Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Jean Cloutier

    Mes félicitations Dominique Tanguay, les familles Martin de St-Hubert et Tanguay d’Ameublement Tanguay et Desjardins pour la complétion de ce beau projet communautaire et collectif…pour la sécurité alimentaire ; il ne manque qu’une serre de production trois saisons…et un jardin collectif entre la cuisine et le jardin communautaire Du Buisson. Au plaisir d’y travailler ensemble à remplacer la bitume par des jardins verts?

    • andre lamonde

      Comment vous joindre, la cuisine?