L'Actuel
11:58 1 mai 2019

Commission scolaire de la Capitale – Refonte de la politique d’utilisation des technologies

Commission scolaire de la Capitale – Refonte de la politique d’utilisation des technologies
Photo: www.delightimages.comLa commission scolaire de la Capitale veut adopter rapidement la mise à jour de sa politique d’utilisation des technologies de l’information. (Photo - Deposit photo)

CONSULTATION. La mise à jour la politique d’utilisation des technologies de l’information, que la commission scolaire de la Capitale souhaite adopter d’ici la mi-juillet, sera très intrusive dans la vie privée. Si rien n’est changé, elle permettra au personnel informatique de surveiller, accéder, lire ou dévoiler les communications et informations de toutes les personnes connectées à son réseau.

Les commissaires de la commission scolaire de la Capitale ont entériné, le mardi 23 avril, le lancement d’une consultation interne sur cette mise à niveau de la politique dont son application remonte à plus de 10 ans. «Ce que je comprends, c’est que la commission scolaire aura pleins pouvoirs. Les courriels qu’on reçoit, adressés par des parents ou des citoyens, on s’attend à ce qu’il y ait un certain degré de confidentialité», commente le commissaire, Patrick Gravel. Il déplore également qu’on n’ait pas intégré les comités jeunesse dans cette consultation.

Le directeur des Services de l’informatique, Claude Lavoie, observe que cette refonte a permis d’enlever le superflux dont certains éléments ne correspondaient plus aux besoins d’aujourd’hui. Le retrait de toutes les balises restrictives, inscrites dans la politique d’utilisation en vigueur, autorisera à la commission scolaire de lire tous les courriels si c’est dans son intérêt de le faire, ce que déplore vivement M. Gravel.

Le commissaire Patrice Gosselin, membre du comité exécutif, concède qu’une mise à jour était nécessaire. «Lorsqu’on lit: la commission scolaire se réserve le droit de surveiller, c’est qui la commission scolaire?» Une solution, souligne-t-il, serait de désigner une personne au lieu de généraliser.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *