L'Actuel
09:45 16 avril 2019

Quand papas et enfants s’amusent

Quand papas et enfants s’amusent
Mathieu Fournier avec sa fille Morgan ( 2 ans) et son fils Ludovic ( 7 ans). (Photo Métro Média – Alain Couillard)

FAMILLE. Jouer avec ses enfants, réaliser un projet commun en équipe et discuter avec d’autres pères de familles du même quartier, voilà ce que propose quatre fois par année Ressources parents Vanier qui organisait, le samedi 6 avril, une activité intitulée Papa et moi d’abord. Cette initiative, qui en est à sa quatrième année, s’adresse aux pères et à leurs enfants de moins de cinq ans.

Mathieu Fournier est un habitué de cette activité depuis le début. D’abord avec son fils Ludovic, âgé aujourd’hui de sept ans, et sa fille Morgan qui a deux ans. Originaire de Granby, il est installé dans le quartier Vanier depuis 2011. «Je travaille de jour et je n’ai pas toujours le temps d’être avec eux. Le soir, il faut préparer le dodo et j’ai beaucoup moins de temps pour jouer avec eux.»

«Ça nous permet de nous parler entre pères. Il y a aussi ceux qui sont monoparentaux et on les oublie souvent.»
-Mathieu Fournier

Un autre papa, Guillaume Gauvin, avec sa fille Abygaëlle. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Ce rassemblement de papas devient l’occasion de débuter avec un petit déjeuner en groupe. «Une activité comme celle-ci me permet de joueur avec eux et, pour les enfants, de me montrer un endroit où ils aiment venir, et également de discuter avec le personnel de l’association», indique M. Fournier.

«On a construit récemment un château de neige et aujourd’hui on s’amuse avec de la pâte à modeler à la guimauve. J’ai déjà suggéré de faire un tapis de voitures sur du carton et d’y dessiner des rues. Vanier est un quartier multiculturel et c’est souvent représentatif lors de ces activités.» Mathieu Fournier signale que ses enfants sont parfois amenés à Ressources parents Vanier pour offrir un moment de répit à la maman pendant la semaine.

Un père c’est important

Annie Pressé, directrice de l’organisme, précise qu’il s’agit d’une formule détendue dans une ambiance conviviale. «Les activités sont très variées. Par exemple, il a eu la construction d’un train en bois, la confection de lampe à lave, une recette de guédilles.»  Elle ajoute que les parents sont consultés sous la forme de sondage pour connaître leurs intérêts.

Un atelier reste à réaliser d’ici le mois de juin pour compléter la saison 2018-2019. «Déjà, six familles ont été rejointes pour un total de huit enfants. Nous nous penchons sur le financement de cette activité pour assurer sa poursuite la saison prochaine.» Mme Pressée signale qu’une partie du financement provient du Programme des Services intégrés en périnatalité et pour la petite enfance. «Nous espérons être en mesure d’assurer la viabilité de ce projet qui nous tient à cœur», a-t-elle conclu.

Andrei Tudor en compagnie de sa fille Anna et Ludovic Fournier. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

 

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *