Communauté
10:42 11 avril 2019

Pétition pour le parc de l’Orme – Le quartier se mobilise

Pétition pour le parc de l’Orme – Le quartier se mobilise
Les travaux au parc de l’Orme doivent être réalisés depuis 2013. (Photo capture d’écran Google maps)

COMMUNAUTÉ. Un groupe de citoyens de Loretteville milite afin que la Ville effectue des travaux de rénovation au parc de l’Orme, prévus depuis 2013 puis retirés du Programme triennal d’immobilisation (PTI) l’an dernier.

Membre du conseil de quartier de Loretteville, Lucette Bouchard soutient que ce parc répond à un besoin pour un milieu à population vulnérable et qu’il doit être rénové. Selon le conseil, il s’agit d’enlever la pataugeoire, d’inclure des jeux d’eau et d’améliorer les modules de jeu.

Lors de l’assemblée générale du 2 avril, tous les membres du conseil de quartier ont appuyé l’idée de lancer une pétition pour mobiliser la population. Diffusée via le site web change.org et sur la page Facebook du conseil de quartier, la pétition spécifie que l’arrondissement de La Haute-Saint-Charles compte le plus de ménages avec des enfants (44%), soit 20% de ceux de la ville de Québec.

Le Portrait de l’habitation à Québec (2018) précise que les besoins en loisirs adaptés pour les jeunes enfants sont importants et que les parcs sont des lieux de rassemblement, de rencontre pour les parents et les enfants. D’ailleurs, une présentation au sujet de la réfection du parc de l’Orme s’est déroulée le 3 avril 2018 lors de l’assemblée générale du conseil de quartier de Loretteville.

Le conseil de quartier participera à la fête de la Famille du quartier Saint-Ambroise qui se tiendra sur la rue Racine le 5 mai. Mme Bouchard indique que les élus profiteront de l’occasion pour détailler le projet de rénovation du parc de l’Orme.

Pétition – www.change.org

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Ray

    Pourquoi enlever la pataugeoire…mes enfants y allaient jeune, c’était super. On a rien dans le coin pour les jeunes enfants.