Économie
12:55 5 avril 2019

Projet de 5,8M$ du Piolet dans Vanier

Projet de 5,8M$ du Piolet dans Vanier
La construction devrait être finalisée en 2020 ou 2021. (Photo gracieuseté – Le Piolet)

SOCIÉTÉ. Le Piolet confirme la construction d’un édifice pour l’hébergement transitoire et des locaux communautaires de milieu de vie dans le quartier Vanier. L’entreprise d’insertion sociale de Loretteville, qui a acquis le 9 janver un terrain de 1298 mètres carrés situé au 830 boulevard Wilfrid-Hamel, prévoit recevoir ses premiers clients à l’été 2020 ou 2021.

Il y a un peu plus d’un an que les dirigeants de l’organisme planchent sur ce projet. Initialement, 24 logements étaient annoncés. Il y en aura plutôt 30 qui seront répartis sur trois étages. «Nous serons voisins de l’hôpital Christ-Roi. Le bâtiment sera construit sur l’emplacement de l’ancien Mike’s qui a été démoli», indique le directeur général du Piolet, David Boivin. Il signale qu’une demande de changement de zonage sera nécessaire afin de permettre l’hébergement. «On pense que nous serons bien perçus par les gens du milieu.»

Deux services seront offerts dans ce nouveau bâtiment. «Nous aurons de l’hébergement transitoire 24 mois, pour les 18-35 ans, et le local communautaire, que nous appelons le milieu de vie pour les 16-35 ans, qui sera installé au rez-de-chaussée.» Ce local sera ouvert tous les jours de 14 heures à 21 heures. Deux employés s’occuperont des animations et des interventions et deux autres superviseront l’hébergement. Le dg note que la durée moyenne de location d’un appartement est de 17 mois.

David Boivin note qu’aucun balcon extérieur ne sera installé afin d’assurer la quiétude des résidents situés près du boulevard Wilfrid-Hamel entre les avenues Giguère et Gauvin. «On s’organise pour que tous les accès soient vers l’avant afin d’être le moins dérangeant possible. L’objectif est de travailler avec ces jeunes afin de les rendre autonomes en deux ans.»

Financement

L’ensemble du projet devrait se chiffrer à 5,8 M$ indique David Boivin. «Les coûts de construction sont tellement élevés. Lorsque nous allons ouvrir les soumissions, est-ce que cela va entrer dans notre cadre budgétaire?» Le Piolet pourra compter sur une aide financière de la Société d’habitation du Québec et de la Ville de Québec auquel s’ajoutera une hypothèque de l’organisme représentant un peu plus de la moitié du coût.

«Pour l’accompagnement psychosocial, nous avons déjà un appui de la commission scolaire, avec le centre Saint-Louis et la Ville montre déjà beaucoup d’intérêt à ce projet. Des congrégations religieuses vont aussi nous aider pour les premières années sans oublier les sommes provenant de donateurs.» M. Boivin signale qu’il faudra ajouter un peu plus de 200 000$ pour l’achat de meubles, une facture qui n’est pas incluse dans le montant global.

Cet emplacement accueillait autrefois un restaurant Mike’s (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Louise gagne

    Est ce qu’ il y aura des fenêtres à l arrière et combien de pied de distance avec le terrain à l arriere