Communauté
14:00 25 mars 2019

L’athlète paralympique Jimmy Pelletier raconte son parcours

L’athlète paralympique Jimmy Pelletier raconte son parcours
Ces jeunes écoliers n’ont pas hésité à poser plusieurs questions. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

TÉMOIGNAGE. Quelque 200 élèves de l’école primaire La Myriade de Val-Bélair ont reçu Jimmy Pelletier, ancien athlète paralympique, qui traversera le Canada en vélo à mains à compter du mois de mai. Il a notamment parlé de sa persévérance à travers son expérience hors du commun.

De gauche à droite, Ève Gagnon, Jade Cantin, Jimmy Pelletier, Charles Dumas et Noémie Ouellet. À l’arrière, Manon Robitaille, présidente de la Commission scolaire de la Capitale. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Devant ce jeune auditoire captif, il a raconté les circonstances de l’accident survenu le 29 août 1996, où il est devenu paraplégique et a perdu l’usage de ses jambes, à 19 ans, après s’être endormi au volant de son véhicule. Il a donné plusieurs exemples sur l’importance de la persévérance en plus de préciser comment il s’est repris en main rapidement après sa tragédie. Encore aujourd’hui, il fait en sorte que sa vie demeure active tout en s’impliquant pour le bonheur des autres.

Jimmy Pelletier a décrit comment il s’est préparé pour l’ascension du Kilimandjaro en vélo adapté l’an dernier en plus d’organiser la randonnée cycliste qui porte son nom, qui est organisée depuis 2015, dont une partie de la somme amassée sert à investir dans les programmes Etuactif et Après l’école dans sept écoles primaires de Limoilou.

Le 7 mai, il débutera la traversée du Canada à vélo à mains représentant une distance de 7200 kilomètres. Comptant rouler une moyenne de 125 km par jour, il prévoit arriver à Halifax le 10 juillet. Durant ce périple de 67 jours, il sera accompagné de six cyclistes et suivi par deux véhicules récréatifs.

Réflexions

Charles Dumas, qui est en 6e année, retient le courage de Jimmy Pelletier. «Je trouve ça super de voir qu’il n’a pas lâché et d’avoir continué dans ce qu’il voulait faire. J’ai appris qu’il ne faut pas se décourager dans la vie. J’ai une bonne persévérance, mais comparée à lui, ce n’est quasiment rien. Je le trouve fort de traverser le Canada.»

Ève Gagnon, inscrite en 2e année, voit ses difficultés sous un autre angle. «C’est un homme qui ne se décourage jamais. Il est vraiment très chanceux d’avoir monté le Kilimandjaro, mais son accident m’a fait beaucoup de peine. Cela va m’aider. Par exemple, si j’ai de la misère dans un examen je ne me découragerai pas en pensant à Jimmy Pelletier.»

Noémie Ouellet, élève de 1ère année, y voit aussi l’importance de s’accrocher à vie. «Il est vraiment bon et je suis fière de lui, car il persévère.» Jade Cantin, de la 4e année, fait un constat similaire. «Moi, je trouve qu’il est très courageux. Il a eu un accident et au lieu d’abandonner ce qu’il aimait et ce qu’il voulait faire avant son accident, il a continué et maintenant c’est un bel exemple pour tout le monde.»

Jimmy Pelletier a raconté comment il est parvenu à surmonter ses épreuves. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *