Économie
09:10 26 mars 2019

Quartier Val-Bélair – Un édifice de 70 logements dénoncé par des résidents

Quartier Val-Bélair – Un édifice de 70 logements dénoncé par des résidents
Une roulotte pré-chantier est déjà installée sur le terrain. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

IMMOBILIER. La compagnie Logisco de Saint-Romuald débutera vers la mi-mai, la première de deux phases d’un projet résidentiel qui sera composé de 70 appartements répartis sur cinq étages. Plusieurs résidents de la rue Hannequin et d’autres de l’avenue des Affaires sont venus questionner le représentant de la compagnie sur ce projet dont l’annonce en a surpris plus d’un.

L’un des condominiums construits sur l’avenue des Affaires. (Photo Métro Média – Alain Couillard)

Situé au 1416 boulevard Pie-XI, sur un terrain de 13,426 mètres carrés (144,516 pieds carrés) à Val-Bélair, le projet Majella sera terminé pour une ouverture prévue en juin 2020. Acceptant au pied levé à l’invitation du conseil de quartier, Sébastien Dion a répondu aux inquiétudes des personnes qui ne voient pas d’un bon œil l’arrivée de cet édifice.

D’entrée de jeu, M. Dion a expliqué qu’il s’était occupé de l’acquisition du terrain et des démarches qui ont mené la Ville de Québec à accorder tous les permis liés à ce projet. Celui-ci a précisé que l’achat de l’emplacement avait été fait à partir des possibilités liées au zonage qui permet les catégories suivantes: résidentiel, commercial, hôtel, commerce, vente automobile, établissement d’éducation et industrie haute technologie. Quant à la hauteur maximale autorisée pour un bâtiment, elle varie de 15 à 20 mètres selon l’usage. Sébastien Dion a souligné que celle du projet Majella sera de 14,79 mètres.

De plus, 40% du terrain demeurera dans son état actuel afin de répondre aux exigences entourant le bassin versant. Sébastien Dion a indiqué que 70% des espaces de stationnement seront souterrains. Quant à ceux alloués pour les visiteurs, ils seront placés d’une manière à minimiser le bruit. Il a assuré qu’aucun dynamitage ne sera nécessaire pour réaliser ce projet étant donné qu’une bonne partie de l’emplacement est composée de sable.

Réactions

Une vue aérienne du terrain compris entre la rue Hannequin et l’avenue des Affaires (Photo capture d’écran Google maps)

Plusieurs résidents de la rue Hannequin, qui verront une partie du boisé remplacé par cet édifice à logements, ont déploré le fait de ne pas avoir été consulté dans ce dossier. Pis encore, certains propriétaires anticipent une diminution de la valeur de leur maison. Sébastien Dion a confié qu’une haie et des arbres d’une hauteur variant de cinq à six mètres créeront un écran visuel. Malgré les intentions de la compagnie d’assurer une quiétude, les résidents de la rue Hannequin y croient difficilement.

D’autres ont déploré la perte de quiétude que connaît ce secteur au fil des ans. Une résidente s’inquiète du manque d’espaces de stationnement du quartier. «C’est déjà plein sur l’avenue des Affaires et on n’a même pas de trottoir sur notre rue.»

Un autre intervenant a dénoncé ce projet prétextant qu’une grande partie des résidences ont été construites dans un quartier de maisons unifamiliales. «Je pense que pour les citoyens d’ici c’est un projet non conforme. C’est quelque chose qui ne cadrera pas. On vient foutre un bloc de béton de cinq étages de haut. Ça n’a pas de sens.»

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *